Desert 3: New Mexico!

J'ai rencontre Gaston sur le bord de la route. C'est un bon point de rendez vous pour ceux qui veulent rompre avec leur solitude...ou leurs petites habitudes.

Gaston, il est a la retraite, alors il prend le temps. Il tente aussi de realiser ses 80 projets!! Il sait qu'il n'y arrivera pas, mais ce n'est pas grave: la route des reves est prise!

 

Son ryhtme me va. Je veux dire que, plus que de m''y accomoder, j''y trouve un certain repos.

Il faut dire aussi que je me sens egalement a la retraite! Pour sur en tout cas, un voyage peut etre comme une retraite. Pas besoin de s''isoler pour cela. Ni meme d''avoir travailler tant et si bien, ou si dur, des annees durant. 

Il s''agit juste de se retirer..et ce n''est pas qu''une question de distance!  

 

Gaston et moi quittons donc ensemble joyeusement l'Arizona en direction du Nouveau Mexique.

 

Je n'ai pas encore vu les etendues de cactus que j'avais en reve, mais je sais qu'elles existent, que d'autres en profite, et cela me suffit...parfois.  

Un lac:

Un autre lac:

Arrivee au Nouveau Mexique:

Voila l'ambiance!

 

Juste a gober,

 

meme si j'aime drolement les mouches!

 

 

Nous venions chercher,

et trouver, par la meme occasion,

dans cette vieille maison pour touristes non affluants,

quelques renseignements sur

ce Nouveau Mexique debutant.

 

Mais l'epouvantail n'a pas souhaite laisser passer un seul mot d'entre ses coutures!

 

...C'est que nombreuses sont les choses qui font semblant de dormir dans ce pays. 

Luna

Luna lake. Posee a ma table d'ecriture. Derniers eclairages sur ce jour finissant. Un vent froid ballade ce qu'il veut, ce qu'il peut.

Un baiser affectueux sur le coin de ma tete: Gaston a fini sa promenade. Puis il me laisse a mes envies de solitude. Nous savons partager ensemble..et separrement. C'est ca la vie de couple!

 

Sur la route...

Encore un lac:

Nous avons pris l'habitude des lacs. Les voir indiques, les voir pour certain, les contourner ou en faire le tour pour d'autres.

 

Il faut savoir, pour ceux qui acceptent de croire de temps en temps aux test psycho-imaginatifs, qu'un lac, c'est synonyme de "famille". De ce qui reuni en un meme lieu, qui macere, les mysteres en depot dans le fond, et le trouble a la surface.

 

Les rivieres, quant a elles, sont plus a l'image de nos courants personnels, de notre cheminement dans le lit de nos veines.

 

Le fait est qu'avec Gaston, plus qu'a l'habitude, la boulimie des lacs m'a saisi.

 

Le fait est aussi, que la familiarite est deja la.

Et qu'elle nous raconte deja beaucoup de nos histoires...passees et ancestrales!

 

Plus loin sur la route...

De confidences en confidences, nous poursuivons notre avancee ensemble sur ce territoire sec, venteux, vetu de jaune/or et parseme de pois verdatres.

Camping lac:

On the road again...

Toujours, le vent nous pousse un peu plus loin...

Plus loin dans nos intimites, plus loin dans nos limites.

 

En fait, c'est la saison des vents ici. Alors pas etonnant qu'il nous suive de partout.

Moi qui pensait qu'il ne faisait que passer, nous poussant de l'avant, ou bien voulant simplement se joindre a notre direction!

 

Je me dis que la solitude a plusieurs couleurs.

Ou bien qu'il n'y en a qu'une seule veritable..et que je ne l'ai pas encore sonde.

Ou peut etre que je m'en fais tout un fromage de cette verite!

Et puis dabord, la solitude est elle de ce monde?

Depend du regard que l'on y porte, une fois de plus.

 

Pas simple en tout cas de s'accorder des moments de "solitude", lorsqu'on partage une vie a deux.

Mediter dans un camping car, c'est pas possible!

Alors mes temps de meditation ont pris le siege de la Nature.

 

Plus pres de toi mon corps.

 

 

Sur la route...encore.

Toujours des paysages sublimes, mais...

l'emmerveillement n'est plus le meme,

habituee a l'habituelle beaute qui nous entoure au fil des miles.

 

Il faut dire aussi que les temps de contemplation restent bref, et que pour sentir de pres la magnificence, il faut savoir s'arreter.

 

L'organisation des autres,

dans le sens de la prevision et des "petites habitudes", 

me derange.

Me pousse des envies de tout bousculer sur leurs passages.

De deranger l'ordre des choses. 

Oui.

Envie de creer des fissures sur les murs des forteresses si bien baties,

autour de nos peurs, ou de nos croyances.

Envie de sentir, et de faire ressentir.

 

Mais,

Vouloir changer les autres.., 

Quel leurre!!!

Quel manque de tact envers soi-meme!!

 

Et pourtant,

 

J'observe cette fameuse peur du vide,

chez les autres,

 

parce que c'est tellement plus facile de se voir dans un miroir.

 

 

White Sands:

Et voici les plus belles dunes de sable blanc du monde americain,

a perte de vue...

Et Dieu que c'est beau!

Un desert de sable dans un desert de plaine.

 

Le desert a bien milles et unes formes, mais toujours ce meme fond de secheresse.

 

L'eau est pourtant la, aussi precieuse que les plantes et la faune qu'elle allimente.

 

Ballade Dog Canyons:

Deux mois que je parcours lentement les terres d'Amerique du Nord.

Si peu, au regard de l'immensite.

Mais tout de meme, je peux la sonder d'aussi pres que je me trouve dans les hauteurs des monts de Dog Canyon!

.

De la solitude en veux-tu, en voila.

Personne pendant cette marche.

Juste un bout de Gaston sur les trois premiers miles. 

 

Toute en altitude, je sieste:

"A pas feutres,

 elles me parcourent

 et me picorent,

 assoiffees,

 les mouches."

 

Du haut de mon rocher, ferme a point pour mes fesses, je contemple ces immenses etendues desertiques...et cette mer de sable blanc au loin.....

Rien que le vent qui souffle, comme un bourdonnement leger dans mes oreilles.

L'harmonie encore vient unir ces paysages et l'immense silence qui en provient.

 

Meme pas euphorique.

Juste impressionnee peut-etre.

 

 

Le face a face avec la solitude est source d'une terrible et insoutenable angoisse: le vertige, le grand! Et je ne parle pas que de Gaston!!

 

L'activite mentale n'a de cesse. L'"etre la" est comme un miracle parfois.

Seule ou accompagnee, les images fusent.

Je comprends mieux les sportifs maintenant: comme l'activite physique permet d'outrepasser celle du mental.

 

Il est temps, le soleil me l'indique, que je redescende faire un "hugh" a Gaston!

 

Les hirondelles tournoient autour de moi, coupant de leurs ailes le vent, laissant surgir alors un bruit de rencontre puissant:

 

"Presence a mes instants,

 il fait jouer les hirondelles,

 qui le cisaillent a tire d'ailes,

 ...ce vent qui vient de loin."

 

 

Ballade en Oasis:

Ballade en cascade:

Ballade en foret:

Il me suit, dans cette marche, mais aussi dans mes envies.

Pour une suiveuse..ca change!

Est-ce plus simple de suivre quelqu'un?

Ou est-ce tout simplement agreable!

 

Je comprends que ce n'est pas lui qui me suit,

ou moi qui le suit,

C'est juste le chemin de la Vie que nous suivons.

Celui qui nous reuni a present, et qui nous amene la ou nous avons a laisser des traces, ou trouver des reperes, pour mieux avancer.

 

C'est si bon de partager.

Comme si seul, la splendeur des choses n'avait plus d'interet.

Juste comme si,

parce qu'en realite, tout peut se partager avec tout.

Je veux dire que c'est juste une histoire d'etre en lien avec ce qui est.

Et qu'etre en relation, ce n'est pas d'origine humaine.

 

Gaston, c'est un poete, malgre lui.

Et je le vois alors sourire, lorsque ses propres mots inspires lui adviennent.

 

Il fait la guerre a ses poussires exterieures, tandis que je maintiens mon champs de bataille avec mes parasites internes.

Mais c'est pareil finalement,

il s'agit bien de nettoyage.

 

 

 

 

 

Sur la route, route...

Pourquoi parler des autres, lorsqu'il ne s'agit finalement que de nos propres empreintes.

S'il a besoin d'etre rassure, et que j'aime tant l'inconnu, il est bon de savoir aussi que je connais aussi la peur, et qu'il y a en lui des envies d'aventures!

Alors nous jaugeons,

nous jouons aussi.

Nous plaisantons avec grand humour de nos manieres:

 

La voie de la legerete est la bonne.

Celle de la derision.

 

Meme s'il y a parfois la necessite de poser des mots plus deposes,

carte sur table:  

De s'etendre pour mieux s'entendre.

Jusqu'au lac, lac:

Ce soir encore, un lac nous environne. Non loin de ces fameuses dunes blanches soulevees par le vent.

Sur la rrrrr again....

La seule chose dont nous avons besoin reellement, 

c'est d'amour.

 

Sauf que la confusion empeche parfois cet Amour d'operer.

 

Et qu'offir de la tendresse peut creer bien des troubles dans ce monde de "desir",

 

et de cruel manque affectif.

 

 

Jusqu'au lalalala!

Un lac, encore un autre,

mais de crystal cette fois!

White Sands, version Nam:

"Le futur appartient a ceux qui croient en la beaute de leurs reves."

 

Et si le futur ne nous appartenait pas?

 

Quel sens pourrions nous donner a nos reves alors?

 

Juste celui du bonheur qu'il peut nous procurer,

et par la meme, procurer aux autres.

 

Me revient aussi une phrase qui m'a servi d'engrais pour faire pousser mes ailes:

"Ils croyaient que c'etaient impossible, alors ils l'ont fait."

 

J'observe comme nous nous faisons rever les uns les autres.

Comme nous sommes memes envieux!

Mais juste parce qu'on ne sait pas prendre le courage de nos envies.

Parce que nous avons juste encore besoin d 'aller voir de plus pret

ce qui anime nos batements.

Plus loin, sur la route toujours...

La route est longue encore...mais c'est habituel maintenant.

Les etendues d'aujourd'hui ne m'ont jamais paru aussi lointaines, sur des mille milliard d'hectares de plates collines. Juste quelques vaches, daims et moutons, et quelques familles de cactus. Rien de plus.

...jusqu'a Santa Fe:

 

 

 

..et Nam dans les parages:

 

"Si tu n'es pas heureux, c'est que tu manques d'imagination", Gaston, en pleine inspiration!

 

Toujours aussi sure, de la route.

direction Taos:

...a bicyclette!!

...sur les traces du vieux village de Taos:

Taos, selon Nam:

Que c'est bon d'avoir un public!

C'est bon et pas facil a assumer en meme temps.

 

Oser prendre le temps.

 

La problematique se pose davantage encore en clown, sous le regard, ou non regard des gens.

Parce que me taper mes delires dans l'autour d'autres etres humains sans etre reellement avec eux, ca n'a pas de sens; ca n'en a plus en tout cas.

Peut-etre meme que ca produit plus de peur qu'autre chose.

 

 

a bicyclette, encore et joyeusement!

Fin de l'aventure, avec Gaston.

Nous avons trouve le courage de nous quitter.

A Taos.

La ou j'aurai le plus joue au Sudoku de ma vie! La ou il fait si bon faire du velo...et du clown!

 

Je me retrouve seule sur cette meme place ou j'ai tant aime regoutter a l'impromtu et a la "buena onda" de la danse. J'aime danser, mon clown aime danser. J'aime chanter, mon clown chante!

 

J'aimerai "crapahuter" a present dans ces belles montagnes au loin,

mais c'est desuite moins simple de s'y rendre.

 

Le soleil s'est planque derriere une maison de cette plaza!

Il fait froid, et c'est bien cela que Gaston a decide de fuir.

Comme je le remercie, comme je le pardonne, comme je l'aime.

Comme j'aurai bien continue la route avec lui.

Mais dix jours c'est bien, "c'est correc" comme dirait Gaston!

 

Et puis la Vie suit son cours...

Fantasme a bord?

Alors, j'ai failli acheter un camion...et puis un autre! Le fantasme qui revient au galop.

Mais je le sais maintenant: la n'est pas mon voyage.

Je n'ai plus peur. Des preoccupations encore (laver le linge, internet, la poste, la bouffe...), toujours les memes necessites encore actuelles...et qui pourraient toutes aussi bien disparaitre!

suite...avec Jimmy!

Me voici avec Jimmy, un anglais qui se dit homme de neandertale...et il n'en ai pas loin, pour sur!

Il est fou, et fougueux..hyperactif!

Il me coupe presque de ma propre folie tant la sienne prend sa place!

Encore de moi qui se melange dans ce lui.

Encore l''evidence de l''unite.

 

De la reconnaissance, en tant que semblables.

Parce qu''il y a en chaque etre croise un clin d''oeil effroyable a ce que nous sommes.

A ce que nous sommes tous.

 

A ce ''qui'' que nous sommes..une fois les couches de culture et de protection egotique ballayees de l''esprit malin, si malin!

Receuil...

Retrouver mon sillon.

 

Mon chemin qui ne depend de personne, ni d'aucun homme!

 

Parce que parfois si peur de ne plus pouvoir suivre ma route en suivant celle des autres.

Je dois continuer seule, je le sais, je le sens.

Et ce malgre toutes les tentations qui s'amenent: propositions et invitations a foison!

 

Nous sommes le 4 Avril, et un vent leger me decide a prendre la route du Nord...direction Colorado!

 

Écrire commentaire

Commentaires : 16
  • #1

    stef et dali (vendredi, 15 avril 2011 07:43)

    hello maelle
    tout a l'air de bien se passer pour toi,on regarde attentivement tes supers photos qui nous permettent de voyager aussi;on te fait un gros bisou
    stef et dali

  • #2

    Jacqueline (dimanche, 17 avril 2011 00:07)

    Maëlle, ce WE j'ai fait la vaisselle assise devant l'évier que l'on a installé cet été au pied de la maison de bois et j'ai pensé à toi
    Bises

  • #3

    corinne (mardi, 19 avril 2011 23:51)

    un moment partagé avec toi...de si loin et avec la sensation de sentir de tout près tes émerveillements, tes rêves et tes questions, ta détermination dans cette quête d'aller de l'avant...Ton voyage me touche : tes photos et encore plus tes rencontres y compris celle de la solitude...On the road again...à bientôt bisous

  • #4

    Estelle (jeudi, 21 avril 2011 09:34)

    Merci Merci Merci pour ce partage. Les couleurs, les parfums, tes impressions, tes emotions, tes rencontres arrivent jusquà nous et c'est bon de te savoir si Vivante ! Je t'embrasse bien tendrement et que la force soit avec toi Belle Maelle ! Prend soin de toi ;)

  • #5

    lucie j (lundi, 25 avril 2011 00:13)

    hello salut!!
    merci pour ce beau voyage!!
    bizz
    lucie

  • #6

    jean-marc(o) (mardi, 26 avril 2011 00:35)

    c'est quand le prochain épisode ????

    Vivement le Colorado !!!!

    Prend soin de toi autant que tu prends soin de la nature. Partage autant qu'elle te donne.
    merci Maëlle de nous offrir ton voyage. Et si Nam craint parfois de perdre la boussole, qu'il se rassure, à l'Est, il trouve un public ! Il s'ouvre à nous dans ses photos, offrant sa propre perception des choses ou des gens qui l'entourent, et ça marche !
    je t'embrasse

  • #7

    lilette (vendredi, 29 avril 2011 11:30)

    agur poulette,
    je viens de me laisser aller à la lecture de ton voyage.Comme c'est généreux,audacieux,honnète...merci de partager tout ça avec nous.Que Nam est belle dans son complet blanc et ces étendues arides si hollywoodienne... on pense fort à toit sous un ciel bleu qui nous annonce le printemps en nous inondant de fleurs multicolores!Pour nous aussi le voyage de la vie continue avec ses vallées de plaisir, ses lacs de solitude,ses plaines de quiétude...bienheureux on t'envoie des mil millard de besitos!!
    baiona's family

  • #8

    Stéphanie (dimanche, 01 mai 2011 18:36)

    A foison ! Du romantisme (toujours le goût de l'Amour!), toujours au plus proche de toi... ; ... si Belle quête, ...toujours ; ... merci encore....

  • #9

    Taneka Bissonette (mercredi, 01 février 2017 18:12)


    I blog often and I truly thank you for your information. Your article has truly peaked my interest. I am going to book mark your site and keep checking for new information about once a week. I subscribed to your RSS feed as well.

  • #10

    Jani Whitsett (mercredi, 01 février 2017 20:17)


    Hello, just wanted to say, I loved this post. It was inspiring. Keep on posting!

  • #11

    Buford Fulgham (vendredi, 03 février 2017 13:36)


    I've been exploring for a bit for any high quality articles or weblog posts in this sort of area . Exploring in Yahoo I at last stumbled upon this website. Studying this info So i'm glad to show that I've a very good uncanny feeling I discovered just what I needed. I most for sure will make certain to don?t fail to remember this site and give it a look on a continuing basis.

  • #12

    Coy Kovacich (samedi, 04 février 2017 16:27)


    Hi there, its fastidious article concerning media print, we all be aware of media is a impressive source of information.

  • #13

    Marcel Niccum (dimanche, 05 février 2017 20:55)


    magnificent post, very informative. I wonder why the other specialists of this sector do not realize this. You should proceed your writing. I am confident, you've a huge readers' base already!

  • #14

    Marsha Maffei (lundi, 06 février 2017 01:30)


    Way cool! Some extremely valid points! I appreciate you penning this write-up plus the rest of the website is also very good.

  • #15

    Arica Ocegueda (mardi, 07 février 2017 16:00)


    Hello! Would you mind if I share your blog with my zynga group? There's a lot of people that I think would really appreciate your content. Please let me know. Many thanks

  • #16

    Yuki Heins (vendredi, 10 février 2017 00:37)


    This website was... how do I say it? Relevant!! Finally I have found something which helped me. Thanks!