du cote du Sud de la Caroline, les vacances!

Hilton Head Island!

Les Vacances!!!!

Je planque mes sacs dans les sous-bois, et m'en vais marcher!

Encore.

Variation des bords de l'eau se sciant merveilleusement avec mon ambiance interieure.

Mon amie la corneille est de retour.

Elle vient comme s'annoncer a moi.

Quelques dangers m'attendent-ils?

Je sens comme elle m'accompagne,

comme elle n'est pas la a me suivre comme de par hasard!

 

 

Jour 1:

Les pieds dans les marais, puis rinces dans les bassins d'eau claire esseules, la ou le vert de l'herbe jure sur le fond de mer.

 

Pique nique en bord des vagues,

lumiere finissante, rose.

Ca joue country derriere mon dos.

Je fais face, et je danse.

 

Je repere un mat au loin.

C'est la bas que je dormirai.

Je m'en approche, il fait presque nuit.

Le mat en question est un petit catamaran, pose la sur le sable.

Lit filet, beau ciel bien etoile, tranquilite,

et pas de moustique pour me piquer!

...juste un vent de lpus en plus corriace et froid qui me glace durant la nuit.

 

 

 

Jour 2:

Il y a toujours ces phases dans la solitude ou la saveur de vivre manque cruellement a soi-meme. Non pas qu'il y ait du drame a l'interieur! Mais le trouble d'un trop plein d'envie lorsqu'on se sent libre de tout.

La connexion avec l'instant est difficile et les pensees se rattachent a tout ce qu'elles peuvent pour m'empecher d'etre en extase!

Des envies, planifications calculs, frustrations, previsions, autant de parasites qui viennent s'enrouler dans les rayons du velo.

 

C'est si proche pourtant.

Y'a comme juste a fermer les yeux!

Et sentir.

Plus qu'a rouvrir les yeux, et s'emmerveiller.

 

Parfois aussi j'en pleure!

 

Oui j'ai creuve d'envie d'une danse avec les dauphins, si pres de ma distance!

Je m'y jetterai bien dans ces eaux troubles pour toucher l'animal!

J'ai bien tente quelques tours de jambe dans ce meme liquide, en me disant qu'un dauphin, ca aime bien jouer...pourquoi pas avec moi. J'ai siffle aussi, en me disant qu'un dauphin ca aime chanter...alors, pourquoi pas avec moi?

 

"Laileron file,

je file aussi.

Il se cache,

je continu.

Je m'arrete,

il disparait."

 

J'ai eu peur. De l'eau.

Alors ils ont continue leur tracage...et m'en suis retournee a l'humaine plage.

 

Donc, apres avoir essaye de ne pas me sentir etre une crepe s'impreigant du sucre sur lequel elle repose, j'ai repris l'exercice du pedalage.

Et eux, les dauphins, alors que je decole, ils debarquent a nouveau, et jouent vivement,

comme pour me retenir,

comme pour me narguer!

 

 

 

 

 

 

 

Jour 3:

Le ciel ne s'est pas rase ce matin, et sa barbe a pousse de beaucoup cette nuit.

Il fait bon tout de meme. L'eau est toujours la. Celle de la baie ou je me suis reposee.

Cette nuit, j'ai fait mon lit sur un tapis douillet d'herbe verte, epaisse: un terrain de golf!

Quelle nuit de reve ca aurait pu etre...si le systeme d'arrosage automatique ne s'etait pas declenche! Je bondis comme un verre de terre ne pourrait le faire, me saisi en vrac de mes affaires, et cours a l'abri de ces jets propulses! Aller chercher le velo maintenant. J'y arrive, mince, le code, j'y vois rien; retourner chercher la lampe, revenir au velo, faire le code, et liberer enfin le velo de cette pluie artificielle!

 

Plus loin, je trouve un autre tapis vert...sans possible arrosage!

 

 

 

 

Heureusement que j'arrive a lui parler a cet ego: " Tu n'auras pas mon sourire; ni ma conscience, et l'intelligence de mon coeur!"

 

J'aime cette vie.

Et je peux en plus choisir de la poursuivre ainsi...

Dormir ou s'est possible, manger a l'appel, prendre soin de mon corps, des autres et du reste, et juste me laisser traverser par la beaute, la magie des tours de la Vie!

 

J'ai trouve la maison de mes reves: la Terre. Toute en entiere.

Le ciel comme toit, les paysages une gallerie de tableaux decoratifs; la musique, celle du monde, la nourriture, a cueillir de-ci de-la. 

 

 

Sur la route...

Une femme me fait quitter l'ile. Samantha. Elle est jalouse. Elle voudrait elle aussi.

"Quelle chance tu as de pouvoir aussi", je lui fait entendre.

 

Mais qu'on ne me parle plus de jalousie!

 

Pas facil d'etre une statue sous la pluie.

Pourtant, un homme s'arrete...envoye par Jesus.

Brett il s'appel.

Ma direction geographique n'est pas la sienne. Mais il a decide de faire de mon cas sa bonne action de la journee! Alors il roule et il roule, pensant peut etre que plus il me rapproche de mon but, plus il se rapproche du jeune barbu!

"Peut etre que ma recompense n'en sera que plus grande!"

 

Il me depose enfin,...parce que moi je ne suis pas trop pour les detours!

Meme si je ne suis pas du genre a etre "contre" non plus!

 

Le suivant..c'est Garry!

Un ancien camioneur!

A la retraite donc..

Il s'ennuie.

Que faire de tout ce temps que le travail a toujours su si bien remplir, envers et malgre tout! Comme en manque. En manque d'idee. D'inspiration: ce fameux souffle qui vient de la Vie, et qui donne des envies!

 

Le face a face avec soi-meme, lorsqu'il arrive tard, est peut encore plus difficile a saisir...et le vertige n'en ait que plus incommensurable!

 

Nous parlons peu. Chacun assis dans son siege. Juste le constat des cicatrices!

...Il m'aurait bien amene jusque la ou je vais, mais sa voiture etant semble t'il gravement malade, on stagne un peu chez lui, puis c'est sa soeur qui m'amene...

apres que j'eusse jouer un instant avec son enfant, et qu'il eut le temps de me le rendre bien. 

 

Charleston!

Une fois en ville, je reprends mon activite favorite d'auto-stoppeuse: attendre.

Sur cette voie si chargee d'automobiles, je suis surement comme une bonne blague aux yeux des conducteurs passant si vite! 

Maiiiiiiiiiis, comme pour me prouver une fois de plus qu'aucune situation n'est desesperante, Jamie debarque, et m'embarque comme un voleur jusque chez lui!

 

En fait c'est chez Sam, la dame pour qui il travaille: il restaure sa maison, et il loge dans cette meme petite partie qui lui est alors impartie, le temps de...

Ici, c'est royal, c'est sur! Au bord de la riviere de l'ocean! Des bateaux qui s'y acheminent la journee durant.

On peut aussi regarder les dauphins y passer, comme on regarde passer le train.

Sauf que suivre des ailerons lorsqu'ils disparaissent, c'est...comme un jeu de patience, et de suspens!

 

 

Le fait est que je peux me poser et me reposer ici.

J'y arrive pil poil le soir du feu d'artifice hebdomadaire!

C'est beau, c'est sur!

 

 

Ma chambre, sous veranda anti-moustiquee!..et mon velo d'ici!

Ballade...

 

Couche de soleil.

Je le voulais.

 

Jeu du depassement d'une de nos peurs avec Jamie; ca tombe bien nous avons tous les deux peurs des fonds de l'eau!

Cela va t'il avec le fait d'avoir du mal a approfondir?

Nous sautons!!

Petit cri...breve sensation de chute...du haut de la dune!

Jamie, il m'offre des fleurs!

 

J'ai arrete de fumer. Parce que marre de cette sensation d'addiction.

Marre aussi de deplorer celle des autres, sans prendre garde des miennes!

Alors merci a tout ces alcooliques qui me permettent de m'affranchir d'un peu plus de liberte encore! 

 

Je me sens a nouveau comme une femme a la maison: celle qui prend soin de l'habitacle, et des ventres des corps qu'il abrite!

C'est une place que j'aime, c'est vrai. Et sans aucune sorte d'affiliation avec un quelconque conditionnement!

Juste parce que c'est un regal de prendre soin.

 

 

 

 

En ville,..a velo!

avec Joe..puis John recupere au passage, qui lui ne pedale pas.

Des amis de Jamie.

 

Apres une breve byciclade avec Jamie et Joe, c'est seule que je continue a explorer les beautes enmaisonnees de cette ville!

 

Nous partons a la plage, une autre.

Sur une ile, plus precisement, comme il y en a temps tout du long de cette cote Est oceanique!

Plage bondee!! C'est ok. Je marche et depose mon regard curieux sur les situations, les gens...les enfants! Beaucoup d'enfants! Merveilleux enfants qui emerveillent!!

Il n'y a qu'a les obrserver pour realiser a quel point nos fondements, nos aspirations premieres sont les memes: decouvrir, jouer, creer, s'aventurer...et puis se sentir aime!

Et de part cette souche commune, je ne vois pas de differences entre les enfants d'ici et d'ailleurs. 

Au-dela de la culture, je ne peux que voir ce qui nous reuni sous un meme toit.

 

Puis je reviens.

Jamie est au premice de l'ensevellissement du sable sur son corps: il dort, et le vent en profite pour jouer a le faire disparaitre!

Je repars en marche, dans l'autre sens...et avec Joe cette fois-ci.

Il se confesse. Me cueille des coquillages.Tente des blagues qui laissent echapper son vieux rire rauque. Il me touche.

Et puis John nous rejoins. Il danse, il aime danser. Alors ca invite Joe a faire demonstration de ses capacites de transformations ventrales!

Bref, ca joue, ca danse, et j'aime ces moments heureux qui arrivent a s'extirper d'une certaine misere. 

Eux!

Dernier lendemain,

 

Je suis invitee a faire le portrait de Millie, une femme en age de ne plus supporter tres bien les marques du temps sur son visage. Alors elle reclame un dessin de son visage comme du temps ou elle avait mon age!

Elle vit dans une enorme maison super luxueuse...et Jamie y fait aussi des travaux, avec Joe.

Me suis depechee de chopper le rouge du soleil finissant sa course du jour.

 

Jamie et Joe croise ma route: bouling ou billiard?

Moi c'est tout vu, je prefere le billard!

 

Comme ils me font rire!!

Comme je les aime.

 

Comme c'est troublant de voir un homme pleurer, et puis rire.

Puis il s'est endormi, pendant que Jamie cuisinait sa promesse: me faire un bon repas.

Fameux en effet.

Quelle drole d'annecdote que la liberation de la langouste: parce que je ne pouvais cautionner l'ebouillantage de cet animal si vivant, je donne a Joe le billet correspondant au prix de cet achat commercial, puis les trois ensemble, rejettons la langouste dans l'eau qui lui va si bien, celle a bonne temperature, apres un bisou particulier sur sa carapace!

 

 

Parfois j'ai encore peur de la peur des autres.

 

C'est notre derniere soiree ensemble.

Je cuisine, il se douche.

Nous mangeons, ...puis nous nous dessinons la face! 

Pour finir par un massage!

 

Suite a cela, une nuit orageuse voltige au-dessus de nos notre sommeil!!!

Il me rejoint dans la nuit, au premier rang de ce spectacle sonore et visuel.

Il me fait voir passer un vieux bateau de pirate, comme dans un reve!

Lui il en a meme vu deux!

Domage que mon sommeil soit egoistement plus lourd que mon emerveillement d'un instant; j'aurai bien pris une photo pour preuve! 

 

Alors, le lendemain nous nous sommes mis en tete et en quete de retrouver les deux bateaux de cette nuit...en vain! Peut-etre n'etait ce qu'un mirage?

En tout cas, j'en profite pour demander a un capitaine si je peux embarquer pour "voilier" avec eux!?

Faut attendre pour la reponse. Alors en attendant, je reprends la route du Nord!

A pied et en stop!!

 

 

Jamie, quant a lui, attend que je sois entre de bonnes mains apres les siennes, avant de quitter la station service de nos adieux!

La passation se fait.

Pas simple de quitter,

a nouveau, je me suis attachee!

 

Mais, Aurevoir tout de meme.

 

Et que le clown soit avec toi!

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    nathalie camy (samedi, 28 mai 2011 04:41)

    bien jolie étape ! des fois ,je me dis que tu finiras par croiser ton prince,et que la jolie française se transformera en belle américaine !snif

  • #2

    Marion berges (samedi, 28 mai 2011 11:21)

    C est super de te lire maelle! Je t embrasse fort! Bon vent!

  • #3

    jean-marc (samedi, 28 mai 2011 17:23)

    ...Car tant de gens ont déjà rencontré leur princesse en toi Maëlle. Espèrons que la joie des doux moments passés en ta compagnie soit plus forte que leur impuissance à pouvoir te retenir...
    Mais qu'il soit américain, canadien, français, homme ou femme, je te souhaite de rencontrer ce prince dont parle nathalie et de rester plus clairvoyante que jamais ce jour là !
    je t'embrasse bien aimée Maëlle

  • #4

    Delinda Boren (jeudi, 02 février 2017 12:21)


    Hi! I could have sworn I've been to this website before but after browsing through some of the posts I realized it's new to me. Regardless, I'm certainly pleased I came across it and I'll be book-marking it and checking back frequently!

  • #5

    Gerard Autry (vendredi, 03 février 2017 16:03)


    Thanks , I have recently been searching for info approximately this subject for ages and yours is the greatest I have came upon so far. But, what concerning the conclusion? Are you positive about the source?

  • #6

    Daniele Sinner (vendredi, 03 février 2017 17:50)


    We're a group of volunteers and starting a new scheme in our community. Your site provided us with valuable info to work on. You've done an impressive job and our whole community will be grateful to you.

  • #7

    Garnet Packard (dimanche, 05 février 2017 21:15)


    You're so awesome! I don't suppose I've truly read anything like that before. So nice to find another person with original thoughts on this subject. Seriously.. thanks for starting this up. This site is something that is needed on the internet, someone with a bit of originality!

  • #8

    Jada Alejo (lundi, 06 février 2017 17:57)


    Greetings! Very helpful advice in this particular article! It's the little changes that produce the most significant changes. Thanks a lot for sharing!

  • #9

    Warner Castillo (lundi, 06 février 2017 23:35)


    If some one needs to be updated with most recent technologies afterward he must be pay a quick visit this site and be up to date daily.