...suite Quebec, en solo!

Donc,

 

Je quitte Gaston, et j'embarque a bord!

...d'un traversier que j'avais en reve,

juste pour voir apparaitre un bout de baleine!

Encore et encore...ce fameux toujours plus qu'on ne sait pas bien jusqu'ou il nous menera!

 

Le fait est que meme sans cesser de srupter les eaux profondes du fleuve St Laurent (aussi large qu'un ocean serieusement aminci), d'un bord puis de l'autre du pontont, point de souffle a l'horizon.

 

Soit, alors je vais rester les pieds sur terre a present, m'eloigner peu a peu des possibilites de rencontre avec "vous ma chere", juste esperant vous revoir un jour dans les environs, ou partout ou les eaux pourront a nouveau me laisser esperer une danse a vos cotes!

 

 

 

Je m'empresse donc de tendre mon pouce, avant meme d'avoir pris le temps necessaire d'arriver sur cette autre rive du fleuve. Mon envie etait d'aller vers le Grand Nord, la ou personne ne reve de sejourner trop longtemps, ou les autochtones se font rares, et les moustiques trop nombreux, surpeuplant les terres humides et les si vastes forets, qui laissent a penser qu'aucun grand temeraire n'y survivrait! 

C'est pourquoi, et parce que le temps me presse les fesses, qu'aussi grande soit cette envie, elle sera remise plus loin sur le tapis de mes volontes.

L'Ouest restera ma direction principale!!!

 

Alors ca s'arrete, ca m'amene, m'avence peu a peu vers cet inconu du moment!

Ou vais-je m'arreter pour ce soir?

Ce ne sont pas les occasions qui manquent, mais l'inspiration.

 

J'irai finalement jusque la ou me depose un chauffeur routier, bien fatigue de ses heures de route trop trop longues, ...et bien content de ma presence pour le sauver de l'endormissement.

Sauf que j'ai pas l'coeur, ni l'energie a taper la causette. Moi aussi ch'suis fatiguee dabord! Et puis, j'ai rien a dire. Et sachez d'ailleurs que bien souvent, je me force, ....parce que les "bavardages", ca m'exaspere!!  Et que je ne sais pas comment annoncer la chose; ni meme comment m'en depetrer de ce genre de situation inconfortable. 

Eh oui! Parfois j'avale de travers...

C'est que je ne vote que pour les profondeurs, et qu'il faut surement pour cela avoir au prealable la patience d'ouvrir tout un tas de porte sans charmes, a priori!

 

Il est bien gentil, bien sur!

Meme qu'il m'offre une brochette de bonbons de toutes les couleurs!!!

(J'trouverai bien un enfant dont ca illuminera les yeux, rien qu'a y regarder tout ce sucre a faire fondre dans la gorge!)

Il me laisse sur une aire de repos (ou il y a un gros panneu "crime, informez-nous"; ca va que je ne l'ai vu que le lendemain matin!!). Ca va que j'arrive lorsqu'une bande de jeunes imbibes d'alcool quittent les lieux...laissant derriere eux, un feu!

Tellement extenuee, je n'en profite meme pas, monte ma tente, et tente une fois de plus d'endormir mes peurs, dans ces lieux de dormances et cette solitude qui laissent a imaginer bien des scenarios!

 

...me fait reveiller par deux corneilles croassant leurs histoires personnelles, sans aucune discretion, ...et consideration, quant a mon sommeil encore bien necessiteux! 

A croire qu'elles tenaient vraiment a me tenir au courant de leurs nouvelles...si pres de mes oreilles! 

"Ok ok, j'me leve!". M'en vais manger mon pamplemousse sur un gros rocher a maree basse du fleuve (le Saguenay a nouveau, celui qui se jete dans les bras du St Laurent), et ecrire quelques pensees en retard...

 

Je vous passe les details en masse de ce qui s'en est suivi, et ne me rappelle  plus d'ailleurs de tout ceux qui ont soutenu mon activite d'auto-stoppeuse la journee durant, le fait est que j'en suis arrivee a Rejean, chez Rejean, dans son paradis de propriete, bien gardee par des "maringouins" (moustiques) de terrain!!! Ceux qui ne vous laisse aucun temps de repis pour contempler une seule seconde la nature autour!

Et puis Rejean, il me presente a ses enfants, ses parents, son frere, sa grand-mere,...la famille quoi! Adorable moment, simple repas attablee aux histoires de leurs relations!

Tres vite je deviens un jeu pour les enfants, une confidente pour la mere, une bonne blague pour le pere, une parfaite inconu pour le frere...et une possible muse pour Rejean!

 

Je serai bien restee plus longtemps a rencontrer la famille, mais apparement...il est temps!

Nous rentrons a son bout de paradis, j'offre la fameuse brochette de bonbons aux enfants, qui les emerveille en effet, et bien plus que je ne l'aurai imagine!

 

Et puis ben,comme tout le monde aime marcher, alors nous partons en ballade, dans "leurs" bois: ca joue, ca parle, ca joue, ca blablatte!

Un feu au retour.

C'est la joie!

Pas pour tout le monde...mais tant qu'y en a....!

 

...une histoire pour border l'enfant,

quelques belles paroles pour panser le coeur de l'homme,

et m'en vais dormir dans le lit de princesse qui m'est offert pour la nuit: celui de sa fille, absente! 

 

Le lendemain, il depose son fils chez les memes grand-parents que la veille, et me depose a l'intersection d'un choix de direction!

...sous la pluie.

Pas envie de me transformer en grenouille, sous le regard de tout ces automobilistes qui me passent sous le nez! (Peut-etre je manque d'humour alors!?)

Non. M'en vais profiter un peu de la Vie, sous un abri pose la, devant un champs.

Tout est la alors: la magie, la puissance, l'emerveillement face a la beaute intrinseque de cet autour, qui pourrait etre d'ailleurs n'importe quel autre, a cet instant de clairvoyance et de connexion profonde!

Dans le parfum d'une fleur il y a:

le soleil de certain jours,

quelques gouttes de pluie,

et la graine de Vie nommee Mystere

 

Il y a tout dans une fleur,

il y a tout dans tout,

juste ouvrir son coeur grand grand, et se laisser regarder par la Vie meme,

 

...plus rien a vouloir.

 

 

Je ne m'eternise pas ici, dans le maintenant.

La pluie se porte mieux, mon pouce ose sortir sa tete a nouveau.

 

 

 

J'arrive a Roberval (encore un lieu de passage qui tombe a pic!). Une petite ville dans les contours du grand lac StJean, appelle aussi la "petite mer". Lac qui abreuve le fleuve du Saguenay, transforme alors en Fjord, se melant ensuite aux eaux salees du fleuve StLaurent: tout une hsitoire ce fricottage des eaux!

 

Entre autre la perfection des lieux a cet instant la des necessites de ma vie, un "inou" (genre inuit, mais pas vraiment), m'invite a camper dans le camping ou il bosse, et souhaite aussi m'offrir un repas!

Bien aimable, mais faisons d'abord connaissance! Alors nous partons marcher sur les digues de la marina...et parler. Il tient a m'aider, tout comme son pere a pu l'etre lors de ses nombreuses marches, dont celles du chemin de St Jacques de Compostelle!

Alors c'est ok, je veux bien accepter sa proposition...mais demain.

Parce que juste envie d'etre seule dans mon coin ce soir.

...et hop! Un petit coup de balancoire avant de m'endormir sur les berges du lac!

"J'espere qu'a tout age j'oserai encore poser mon cul sur l'une d'entre elle, sans me soucier du regard des passants, curieux du genre de folie que j'amuse ainsi!"

C'est un peu comme une promesse interne,

la preuve d'une sante qui roulera toujours vaille que vaille!

 

La question n'est plus pourquoi je vis? Ni, pour qui je vis?

Mais de me sentir en vie!

Vivante quoi!!

Sans plus aucune question.

 

...un vent frais leger, un ciel couvert et gris partout autour, l'eau du lac a perte de vue,

une tranquilite absolue et un bien etre perceptible.

Une haute perception du bonheur!

 

 

J'ai donc fini par m'y rendre a ce fameux camping de la Pointe Bleu, dans une des nombreuses  reserves indiennes des territoires d'Amerique du Nord!

Toujours au bord du lac St Jean, une fois la tente installeee, je m'invite a une petite marche au bord des profondeurs, la ou l'eau invite juste a glisser les orteils...pour commencer.

 

Aupres de mon nids, il y a celui d'une famille de "pique-bois", avec 4 petits au bec deja bien allonge, et la mere qui s'affole pour les satisfaire! 

 

...un atelier collage (ma petite obssession du moment). J'invite Frederic, qui finit par accepter...et s'emouvoir! Des images qui en disent lonnnng sur nos petites histoires personnelles.

 

Je me dis que le pire dans une situation desagreable, ce n'est pas de subir, mais de taire nos derangements.

Comment dire alors?

Trouver les mots justes.

aie aie aiiiiie! Je m'en mords les doigts...de ne pas oser dire, de laisser vivre les troubles, parce que prise dans la peur de blesser l'autre, lorsqu'il s'agirait peut etre d'une aubaine pour lui! Et d'un pas de plus vers la preservation de la Verite! 

 

Moi, c'que j'aime, c'est jouer! J'ai rien trouve de mieux pour mieux me sentir!!

Y'a qu'a regarder des enfants pour comprendre c'est quoi exactement la Vie!

La Vie en tant que phenomene inssaisissable, fugitif, coquin, troublant, passionnant, et surtout "magique"! Pourquoi croyez-vous que les enfants, que nous avons tous ete et que nous sommes encore probablement, pourquoi croyez-vous qu'ils s'emerveillent? Eh bien parce que c'est comme ca qu'ils voient le monde naturellement autour d'eux! Et comme ils ne sont pas fous, peut-etre pourrions-nous nous remettre dans le bain avec eux? ....regulierement je veux dire!!

 

 A  mon reveil je peux confirmer que le sable est decidement moins confortable que l'herbe!

Mais la place est a rever, avec ce grand lac en fond d'ecran, comme premiere vision pour ce jour nouveau.

 

Je reprends la route du stop, apres milles instants vecus mais tus...

 

C'est un pere de famille qui m'ouvre la porte de sa voiture, avec ses deux filles a l'arriere, dont je recois une dose d'amour pure, si pure: a deguster aussi precieusement que le meilleur des dessert du monde!

Ensemble, nous traversons le parc splendide des Laurentides! 

Il m'amene pil poil jusqu'a la ville de Quebec, juste a temps pour voir le feu d'artifice, tant desire!!

  

Quebec: le retour!

Me voila plantee la, dans une maree humaine...descendante! Le feu est termine, alors les gens s'eparpillent en moins de deux! Et moi, j'sais deja quelle direction prendre: celle qui mene a la marina! Toujours cet attrait indecrottable pour les voiliers.

Plus qu'une obsession, une envie qui verra le jour, je le sais.

 

 Je trouve a me planter pres des rails de quelques wagons abandonnes, pour la nuit.

Matelas d'herbe bien confortable!

Nuit agreable.

Reposante.

 

Je me leve acceuilli par quelques fraises sauvages, et timides!

Hummmmmm!!!!!

 

 

Ce qui me donne bien l'envie d'aller en gouter d'autre, au marche!

Sauf que, ....ben... pas d'argent! Je veux dire que ma banque me fait des blagues et que je me retrouve sans le sou pour quelques jours!

Non, je ne ferai pas la manche.

Je danserai ah ca oui, mais juste pour le sourire!

Alors heureusement qu'il existe pour chaque jour, dans ces villes modernes, des lieux de solidarite auxquels les "demunis" peuvent avoir recours.

Je m'y empresse, apres une longue ballade en ville, et englouti le menu du jour: puree de carotte, ravioli aux fromage et un cake aux graines de pavot! Une chance de menu pour une vegetarienne!

 

Je redecouvre cette ville, sous l'angle des traces et expositions de quelques artistes.

En voici quelques receuils pour vous:

 

"Imagine! Imagine l'aventure humaine au coeur de l'eau, sauvage, apprivoisee! Nous sommes les vagues puissantes de la pensee, les torrents de l'avenir et la lumiere qui jaillit du Nord. Nous changeons le monde, libres, sur la toile immense de nos reves les plus fous."

Bernard Lavoie (Quebec)

L'homme qui...

 

 

 

 

"Il faut rever,

se lever,

et puis partir."

Bernard Voyer

"Sous le manteau de la prudence, qu'on prend parfois pour de la sagesse, on reconnait souvent la peur."

Gilles Vigneault

 

"Ne touchons pas au silence, il est notre reservoir d'espoir."

Nicole Brossard

 

"Elle ferme les yeux et rereve: c'etait avant l'invention de l'ecriture."

Yolande Villemaire

 

"Vient le jour ou la beaute borde notre chemin. On se penche sur la vie, et aussitot on se releve, le coeur tremblant, plus fort d'une verite ainsi effleuree."

Helene Dorion

 

 

"Il ne sait plus si sa propre memoire le garde vivant, si ses reves le nourrissent ou le devastent."

Pierre Nepveu

 

"Une acceptation de l'absence 

un renoncement a l'explication

une connaissance du vertige

un bonheur de la rencontre."

Madelaine Gagnon  

La respiration des uns insufle l'inspiration a d'autres!

A moi aussi par exemple:

 

 

Lorsque l'ecrasement au sol est trop grand,

il reste le ciel des nuages,

et le vaste ocean.

 

 

 

 

 

 

Si je ne peux user de mes bras pour m'envoler,

je peux au moins les faire danser!

 

 

Aussi en ballade, je rencontre une plante au seuil d'une mort certaine, sans terre ni eau, abandonnee sur un bitum, qui ne sait malheureusement pas y faire avec elle!

Alors je la ramasse, et lui promet quelques rafraichissement sur la route, peut etre meme un nouveau lopin de terre!

Le fait est que je m'y attache et que je decide de la trimballer avec moi, les pieds dans l'eau d'une petite bouteille, bien calee dans une poche de cote! He!He!

...jusqu'a lui proposer de m'accompagner voir un spectacle du Cirque du Soleil en plein air!

Elle a deja repris quelques couleurs, et semble apprecier ma compagnie! Hi!Hi!

...jusqu'au lendemain ou, apres une tres belle nuit sous un arbre qui a su convoiter mes esprits; apres avoir plie baggage, mis de l'eau dans mon gourdin, m'en vais reprendre le sentier emprunte la veille, avec mes quelques kilos d'affaires en plus, et ma nouvelle compagne de route: Mme (ou Mlle?) La PLante, bien attellee a mon sac!!

 

 

De la foret, de la vue, et de la route plus bas, en bas.
Mon sac est trop lourd, et m'encourage peu a en faire plus pour aujourd'hui.
Apres deux heures de marche, je sors le pouce!
 
De voiture en voiture, sur cette petite route de campagne choisie pour me rendre a Montreal, je me retrouve dans celle de Denis, qui m'amene jusque chez lui, juste le temps d'un repas ensemble (ma plante en guise de bouquet sur la table!), dans sa maison pre-fabriquee deposee la sur un terrain fraichement deblaye. On s'est livre. Lui surtout. Il aime parler comme il pourrait aimer ecrire! 

"Le vieux comme le monde!"

(Un tableau dont je me suis eprise a l'instant ou il m'est apparu!)  

Tente t'il alors de se rappeller les itineraires parcourus toute sa vie durant?

Son sourire raconte t'il un souvenir precis a un endroit precis?

Ou bien nous montre t'il la ou il pense qu'il existe encore un gros tresor, jamais deterre encore! 

 

Montreal: la suite...

Denis me redepose sur la meme route, plus loin, et un couple se charge de prendre le relais.
Ils m'amenent jusqu'a Montreal, et meme tres precisement jusque chez le couple qui m'acceuille pour cette deuxieme session en capitale!!
Magdalena et Manuel.

Tellement adorables, attachants, droles, genereux, interessants...que je reste plus longtemps que prevu...une semaine!
C'est qu'ils semblent se nourrirent goulument de ma presence, comme moi de la chance d'avoir atteri dans leur nids!
Et pis j'ai a faire avec toutes ces cartes en collage que je m'obssede a vouloir finir de faire, d'ecrire et d'envoyer...avant de reprendre la route vers l'Ouest. Du coup, Magdalena s'y met aussi, au collage. Et les ailes lui poussent de toute part...je sens. 
 
Nous nous adoptons.
La recette de l'amitie est aussi simple que ca: du partage en profondeur, quelques confidences, de l'ecoute et du soutien, quelques cadeaux pour se dire "merci", et nous n'avons plu qu'a garder le contact!

 

 

Je retrouve aussi Julia, Guillaume, et le nouveau-ne nomme Solal. C'est tout de meme pour eux que je suis de retour a Montreal! Alors je debarque dans cette toute nouvelle bulle familiale!

C'est que ca en change des choses ces petits etres la! C'est qu'ils ont le pouvoir de transformer les visages, les energies, et tant d'autres choses par la suite!

Prendre un bebe contre soi, c'est comme palper l'invisible de plus pres. C'est comme si plus rien d'autre n'avait d'importance!
Voila pourquoi on confond les enfants avec le soleil: parce qu'ils rayonnent, et ca se voit tout autour d'eux! 

 

...Un accouchement de plus sur ma route!

 


J'ai offert ma plante a Julia, a cette naissance,

et pour une renaissance.
Mon Dieu, faite qu'elle survive!

D'avance, Merci.
 

 

Et puis ben, j'suis tombee in love avec le jardin botanique de cette ville!

Si je l'avais decouvert avant, probablement que j'y serai allee tous les jours!!

Etre obssessionnelle n'est pas une maladie, tant qu'on sait s'arreter!

Alors, je prends le temps de poser mon regard sur quelques beautes de ce jardin, et comme j'aime partager:

...Plus une parenthese de papier pour rendre hommage a tout ces arbres qui nous permettent de construire, ecrire et puis lire, conceptualiser et creer, s'alimenter et puis rever du haut de quelques branches!

 

Gratefull, full moon, earth mom.

 

 

 

Et puis me revoici sur la route que je prefere: celle du pouce!

 

Nous sommes Samedi 9 Juillet, et je quitte le Quebec pour de bon...a fond!
 

Écrire commentaire

Commentaires : 11
  • #1

    julia (mardi, 19 juillet 2011 05:07)

    La plante tient le coup! bises et bonne route

  • #2

    Magdalena (mercredi, 20 juillet 2011 17:24)

    Coucou Maelle, Merci pour ton p'tit message sur le passage à Montréal. J'attends de tes prochaines nouvelles avec impatience!
    PS. Ton basilic pousse encore, bizarre....Tu as un véritable talent pour offrir de bonnes plantes(hi,hi)!

  • #3

    nat (samedi, 23 juillet 2011 03:23)

    Petite phrase sympatoche,entendu hier et qui m'a bien fait penser a ce que tu vis....'Hier' c'est l'histoire ,'demain' c'est le mystère et aujourd'hui.. c'est un cadeau .C'est pourquoi il s'appelle 'présent'.Wouha ! Maëlle, Que ta vie est belle et courageuse,et comme elle fait échos a ce qu'il ya de meilleur dans l'humanité ... nàm est fière de toi,j'en suis sure .

  • #4

    hélène (mercredi, 27 juillet 2011 23:17)

    oui merci pour tes mots si justes et si beaux, merci pour les images, oui tu souris à la vie et elle te sourit, quelle belle aventurière tu fais, j'ai adoré partager ton voyage, te lire, te voir et voir ce que tu vois...
    à bientôt, alors...ma belle,
    je t'embrasse...
    (un bisou de georges)

  • #5

    Drew (samedi, 30 juillet 2011 19:39)

    hey, its drew from cardston. ive been partying here in calgary for a few days, my longest rest on this trip thus far. im riding west to banff today, then to the ocean. when i visit france ill let you know, until then im glad i met you.

  • #6

    Dia Claro (vendredi, 03 février 2017 22:36)


    I do agree with all the ideas you've presented for your post. They're really convincing and will definitely work. Still, the posts are too quick for beginners. May you please lengthen them a little from subsequent time? Thank you for the post.

  • #7

    Wendie Flore (samedi, 04 février 2017 00:13)


    Hello there! Do you use Twitter? I'd like to follow you if that would be ok. I'm undoubtedly enjoying your blog and look forward to new posts.

  • #8

    Lesli Cowgill (samedi, 04 février 2017 16:37)


    Hmm it looks like your website ate my first comment (it was super long) so I guess I'll just sum it up what I wrote and say, I'm thoroughly enjoying your blog. I as well am an aspiring blog blogger but I'm still new to the whole thing. Do you have any points for newbie blog writers? I'd definitely appreciate it.

  • #9

    Margarite Mcnees (mardi, 07 février 2017 00:46)


    I like the helpful info you supply in your articles. I'll bookmark your weblog and take a look at again here regularly. I am somewhat sure I'll be told many new stuff right here! Good luck for the following!

  • #10

    Arica Ocegueda (jeudi, 09 février 2017 02:01)


    We stumbled over here by a different web address and thought I should check things out. I like what I see so i am just following you. Look forward to checking out your web page repeatedly.

  • #11

    Susie Tenaglia (jeudi, 09 février 2017 05:57)


    I constantly spent my half an hour to read this webpage's articles all the time along with a mug of coffee.