Saskatchuan, j'chui fan!

...(suite de "The Story" au Manitoba!)

Mon coeur tremble encore, mais pas mon pouce!

Il est meme efficace et me degotte pour la suite de mes aventures un certain "Gandalf" double d'un look de pere Noel!

Fritz il s'appel, un nom qui lui vient de l'Allemagne.

Tres vite il m'aime bien, et il devient evident que l'envie de partager devient reciproque.

Je l'incite a m'inviter chez lui, parce qu'il m'invite a l'inciter!

 

"Veux-tu voir un ours?", me dit il.

"Bien sur que oui!", repons-je!

 

Alors il m'amene dans un lieu de decharge de dechets d'humains...qu'un ours se regalle a deballer, choisir et deguster!

Fritz, il vit dans cette maison secondaire, en bord du lac Jane.

Une belle et grande maison en rondin de bois.

Apres que nous nous soyons affaires, que nous ayons echanges de nos pensees sur la Vie, et de quelques images sur l'ordi; apres que nous nous soyons attables autour d'un bon repas fait par mes mains,

 

 

.....et qu'il m'ait mis "mat" lors d'une partie d'echec;

apres que je m'en sois amusee, parce que je sais en gagner quelque chose a chaque fois de ces soidisantes "pertes";

 

 

Apres tout cela donc, nous allons a l'unique bar du coin du lac, pour assister a un concert. Ici s'y retrouve principalement les amerindiens des reserves aux allentours!

Pour certain et certaine la peau bien abimee par l'alcool.

Une ambiance vraiment tres particuliere , avec un sacre melange de rire et de misere humaine, corrompue par l'argent, encore!

L'argent qui vient encore et encore fourrer son nez dans le cerveau des humains les plus influencables et diabolisables, creusant peut etre leur tombeau.

 

( Je n'ai jamais autant entendu parler d'argent que depuis que je suis en Amerique du Nord: l'argent dabord, le plaisir apres, peut etre...un jour....."lorsque j'aurai assez d'argent, et que j'aurai assez travaille pour meriter un repos, que je ne sais meme pas y faire avec tellement que je sais pas ce que c'est que de prendre du temps pour moi, mon corps, mes besoins, mes envies...."

C'est fou! Completement fou! )

 

Heureusement que Fritz il est la, et que je l'entend me parler de non-jugement: "Qui je suis pour croire que mes choix de vie sont meilleurs que ceux des autres?", il me dit. "Arretons de vouloir changer les autres", il rajoute.

 

C'est vrai que chacun fait ses choix...de la ou il en est.

Mais le corps de souffrance dans tout ca?!

Je ne peux m'empecher de le voir.

Alors je fais gronder mon courage, et m'en vais danser sur la piste!

"Respirer pour ne pas etouffer,

Sourire, pour ne pas pleurer,

Danser, pour ne pas me laisser happer par les noiraudes pensees,

Rendre hommage a cette merveilleuse chienne Vie!

Abattre les chaines."

 

Danser la revendication de pouvoir se sentir libre de danser malgre l'inconfort des regards autour.

Et tenter une danse du partage avec un homme tenant a peine son equilibre, mais si joyeux de s'y essayer!

 

Ne pas se laisser tourmenter.

 

 

Mais le lendemain, je suis prise d'une profonde tristesse.

Ne sachant plus que penser, ni que croire.

Au bord des larmes en tentant d'exprimer mon ressenti de toutes ces confusions et de cette souffrance a Fritz.

 

Au final, il me dit que la meilleure chose que j'ai a faire, c'est de continuer a trimballer mes baggages de l'Amour, de la Joie de Vivre et de cet autre regard sur la Vie!

Je le recois comme le message d'un sage, de cet "homme a la barbe blanche",

et repars sur le bitum un peu plus legere...

 

Comme un pied de nez, une amerindienne est la aussi sur la route, a faire du stop au meme endroit que moi!

Une de celle que j'ai pu observer hier soir, au bar.

Pas grand chose a se dire.

Elle me montre ses blessures resultant de sa bagarre d'hier soir.

Je lui offre un pruneau.

 

Un homme finit par s'arreter pour nous. Et peut-etr plus pour moi exacetment.

Le fait est qu'au meme moment, une voiture s'arrete aussi pour elle.

Alors chacune la notre, nous laissons le terrain libre a d'autres "patients", au vue du peu de voitures passant par la, et osant s'y arreter!

 

 

C'est un autre Gordon avec qui je voyage maintenant.

Un mormon.

Il m'amene loin, me fait traverser une ribambelle de paysages qui se transforment aussi vite que lui il roule!

Le stress s'empare de moi a nouveau: frustration!

Je sais que ce ne sont que des images de passage.

Et que j'oublie aussi vite qu'elles m'apparaissent d'ailleurs!

 

Quelques photos alors, en guise de compensation!

Je pose quelques questions a Gordon au sujet de sa religion qui m'intrigue.

Mais vu que la longueur de la reponse se fait en anglais, et que je n'y comprends presque rien, alors ca en reste la...dans le silence sur la presque totalite du trajet, qui s'etend sur toute la journee!

 

Jusqu'a franchir les terres d'une nouvelle province du Canada: l'Alberta!

 

Il me propose de rester dormir dans sa grande maison.

Je me lie immediatement de sympathie pour un gros boeuf esseule derriere ses barrieres, qu'il longe en quete de je ne sais quoi. En tout cas, bien friand de mes mains sur ses hanches!

Et puis je decouvre deux tres beaux tableaux de Jesus...qui m'attirent, m'aspirent et m'inspirent.

 

C'est qu'il est plutot bel homme!

 

Et qu'il a l'air tellement serain!!!

 

Moi, ca me donne sacrement envie d'en faire de meme.

 

Y'a pas qu'lui qui peut marcher sur l'eau, j'en suis sure!

Je suis invitee a dormir dans le lit d'une de ses filles!

Cette nuit, c'est Blanche-Neige qui veillera sur moi,

pendant que les Petits Poneys jouerons a me sauter par-dessus les oreilles,

pensant que je ne les entend pas!

 

 

C'est mon amie Gabrielle qui m'a appris a comprendre ces chevaux pour enfants!

 

Et depuis, il ont le pouvoir de me faire danser,

eux aussi! 

 

Gordon me reveille, reste aussi silencieux que moi, et m'amene sur la route qui mene aux montagnes!

 

Car c'est en Alberta que les Montagnes Rocheuses poursuivent leur longue traversee

...jusqu'en Alaska! 

 

Nous sommes le 25 Juillet.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    arnaud (ex coloc yan) (lundi, 15 août 2011 23:46)

    c'est jolie colocyan :)
    Premier message pour vérifier que cette boite mail marche aussi bien que toi. bise arnaud.

  • #2

    Stéphanie (dimanche, 28 août 2011 12:03)

    Je peux de nouveau lire ton blog ! C'est que j'en ai été privé plus d'un mois ! Ta lecture m'a manqué. Heureuse de te retrouver au travers de ces lignes.
    Et au fait, pauvre ours ... non ?

  • #3

    juliette (jeudi, 01 septembre 2011 22:33)

    bon ya un problème avec ta boite mail. j'ai reçu un mail à ton nom mais c'était un mail commercial en anglais. As-tu reçu mon mail du 13 aout ("bubble gum à la fraise")??

    Je pars demain en direction d'ibiza pour danse contact + baignade.

    à bientot sur le mail ou dans les étoiles
    bizz

  • #4

    cecile drudru (mardi, 13 septembre 2011 14:43)

    j'adore cette phrase, ça pourrait faire un début de chanson ou d'un poeme de baroudeuse...:
    "Elle me montre ses blessures resultant de sa bagarre d'hier soir.
    Je lui offre un pruneau."
    vraiment je suis fan