Alberta, la suite des pas...

Lake Louise

Nous allons ainsi, Bryan et moi, jusqu'au lac Louise: fameux, et donc, si touristique parc de ce coin la du Canada!

J'invite Bryan a m'accompagner le decouvrir, sur une tranquille petite marche qui longe un des cote de ce bijoux de glacier surveillant le bleu exceptionnel de l'eau!

Le soleil va pour se coucher, et les effets de lumiere nous gattent, jusqu'a ce que l'obscurite prenne le dessus.

J'l'invite au resto...et c'est lui qui paye! ..Bon daccord.

Nous allons nous poser pour la nuit dans un coin repere de jour.

 

Je me doutais bien qu'il pourrait y avoir quelques ours dans les parages; et en effet, a l'heure ou Bryan se leve (vers 6h!), il y en avait un qui rodait autour de ma tente. \

Aie! Aie! Il le fait fuir a coup de "Pchhhittt" avec sa voix.

Je sors alors le bout de mon nez pour saluer mon sauveur (bien que je n'ai pas veritablement ete en danger!) qui doit reprendre la route maintenant, au jour levant...

et je reste seule a regarder la bete vivre et se nourrir dans le champs d'a cote, puis s'eloigner en dandinant sur un chemin de foret!

...difficile de se rendormir apres cela!

C'est parti pour la marche!

Avant cela, c'est encore toute une organisation pour trouver ou poser mes affaires,

...et moi meme pour ce soir!

Heureusement, il y a Tiffany, a l'accueil du centre d'information touristique, qui parle francais, m'aide et me conseille; et me laisse laisser le gros de mes affaires a l'arriere de leurs bureaux!

 

M'en vais gravir un sacre pic! Peut etre un des pires deniveles que j'ai eu a braver depuis le debut de ce voyage! Mais au vue de la vue en arrivant, je peux bien le dire: "ca vaut l'coup d'en chier parfois!"

Merci a mes pieds de me porter et me supporter dans ces efforts...au service de l'emerveillement. La est bien la "carotte" du marcheur!

 

Heureusement que tout n'est pas qu'une question d'argent dans la vie, et que ce genre de grand bonheur, c'est "for free"!

 

J'ai monte ce pic avec une petite famille adorable, parlant francais, composee de Glen, Christine et Eleonore! J'aime toujours autant, voir meme plus encore, partager le souffle de la marche!

Partager. L'impression que mon amour pour les etres humains est toujours grandissant!

 

Quel regal aussi, lorsque tout le monde fut parti, de prendre le soleil tel une pierre au sommet!

 

 

A present, je suis a nouveau au bord du lac Louise, aux pieds de son eau laiteuse et turquoise!

 

Le soleil est parti, alors il commence a faire frais.

La neige n'est pas loin qui nous souffle dessus!

 

 

 

 

 

Et apres la fameuse histoire du "Corbeau et du Renard",

voici celle de "l'Oiseau et l'Ecureuil"!!

(que je prendrai plaisir a conter a ceux qui voudront bien tendre l'oreille)

Au camping du lac, affichant "complet", je rencontre Craig et Maegan, qui acceptent que je plante ma tente sur leur emplacement.

( Que ca aide d'avoir du culot dans la vie!!! )

 

Super chouette couple avec qui nous partageons bien des mots, et les rires qui vont parfois avec! Avec Maegan, nous chantons, avec Craig, nous jouons.

Comme des amis de passage....

Spot stop non loin du camping, et bien plus de la ou demarre la marche du jour!

Je pars avec Herve, un francais qui cherchait lui aussi des partenaires de ballade pour cette randonnee a priori bien pourvue d'ours!

Alors on s'uni meme a d'autres gens...jusqu'a nous accoupler plus definitivement avec un couple passant aussi par la, et acceptant d'aller jusqu'au bout de cette marche avec nous: Colin (un francais) et Katy (une quebequoise).

Sauf que c'est pas simple de s'accorder. Parce qu'il me plait de contempler...et que je les vois m'attendre.

 

Herve, il va etre bientot papa. Il me le confesse en fin de journee, le corps epuise.

Il a donc decide de s'accorder 15 jours rien que pour lui avant que sa vie ne soit bousculee par celle d'un nouveau-ne!

 

Nous finissons juste tous les deux jusqu'au retour au lac Louise, qu'il n'avait pas encore vu!

Puis m'en retourne au camping, retrouver mes deux amis de passage, bien lessivee par cette longue marche!

Apres deux nuits a me "peler le fion", a ne plus pouvoir dormir des la fraicheur de l'aube, je quitte ce matin, et le couple, et le camping, et le lac Louise.

 

C'est au moins bon de s'y etre pose quelque peu...

Le stop s'enfile comme un collier de perle, avec bien de la bonne humeur,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 jusqu'a l'arrivee a un nouveau parc d'attraction touristique pour ses merveilles de paysage et ses marches a gogo!

Yoho National Park

Avec ses fameuses chuttes Takakkaw, juste a l'entree!

Le flan d'une montagne a demouler!

Et surtout une vue sur les glaciers la bas au loin qui me narguent deja!

M'en vais vite fait au lac Emeraude...pour demarrer la marche du jour...a 14h de l'apres-midi! Hiiiiiiii! Tous les marcheurs redescendent deja a cette heure, et je me retrouve seule a monter, a fond de suee, jusqu'au lac Yoho! Meme pas trop peur. A coup de chant, de cris et de charabia: je dois etre assez efficace pour eloigner les ours!...a moins qu'il n'y en avait pas!?

 

Superbes masses rocheuses encore, de-ci de-la,

gardant les glaciers bien au frais derriere leur dos!!

Retour a la source,

et aux pourtours de mon campement pour ce soir!

Maintenant tout de suite, il ya ces fameuses chutes Takakkaw qui font un sacre boucan, et de loin, semblant meme en faire plus encore. Impressionnante quelque soit la distance.

Bien heureuse de dormir pres de cette eau en puissance!

 

Lorsque je realise ma solitude, ca m'rend heureuse. Parce que je realise par la meme, tout ce qu'elle me permet de vivre!

Autour de moi, y'a des tentes d'amoureux, des tentes familiales, des tentes d'amis reunis,...et une simple coquille, comme un simple cornet, une boule, un parfum: le mien (qui m'attire deja bien des moustique de compagnie!...Meme en montagne, on y echappe pas!)

 

Tot reveil apres nuit froide!

Glaglagla du matin qui m'inquiete deja pour la suite alaskienne!

Aujourd'hui je pars pour une autre marche, une longue a travers des glaciers: Icelane qu'elle s'appelle...avec un couple: KimTchen (vietnamienne) et Olivier (quebequois).

Ils m'avaient prevenu qu'ils allaient a rythme plutot tranquille, et qu'ils n'avaient pas un grand passif de marcheur!

Alors j'm'adapte, pars loin devant, et puis attend...Comme des vagues quoi!

Sauf que le temps se met a passer serieusement, et que j'ai a rentrer au plus vite pour reprendre la route!

Autant vous dire qu'il est parfois plus simple de quitter des etres humains que des paysages!!!

 

On peut trimballer son regard d'un glacier a un autre, s'en approcher de pres pour un d'entre eux. Un territoire de neiges eternelles, qui libere en ete quelque cours d'eau aux couleurs angeliques:bleu turquoise, emeraude ou blanc laiteux...parfois meme d'une transparence sans pudeur!

Ces endroits aussi magiques qu'inquietants, sont aussi difficiles a contempler de leur grandeur...qu'a quitter.

Il serait pourtant bien hostile d'y rester! Je veux dire qu'il n'y a pas ici de place pour les etres humains tels qu'ils sont aujourd'hui, meme munis des meilleurs equipements. Ce ne sont tout simplement pas des places a vivre pour l'Homme. Alors ne faire qu'y passer, c'est deja comme un privilege, mais c'est aussi comme si la relation a ce milieu etait impossible a etablir. Un peu comme une inaccessible etoile. Comme toutes ces choses que nous ne pouvons que difficilement ou impossiblement atteindre, et qui nous laisse bete! 

Il y a bien plus puissant que l'Homme sur ces terres. Moi ca me rassure. Et lorsqu'il s'agit d'imaginer vibrer au meme timbre de puissance que ce type de macrocosme, alors je me fais disiple de ces masses rocheuses. Alors je sais que la puissance n'a rien a voir avec la force, mais avec la patience.

 

Que nous reste t'il de cette nature profonde a faire lien avec elle? Que sommes nous devenus? A photographier ainsi nos faces d'etres egothique. A photographier avant meme de sentir et remercier; a prendre et a vouloir garder. A enfermer nos vies dans des boites conditionnees aux vitrines si bien lechees!

Je sens comme le vivant ne demande qu'a vivre, et que pour certain, la petite conscience qui s'eveille provoque trop de peur et de turbulance.

 

J'en perturbe sur ma route, c'est sur!

J'ai tant et tant envie de secouer!...( encore des feintes de l'ego pour ne pas continuer de celebrer et de liberer  ce vivant en moi dabord! )

Je vois, je vois comme il ne s'agit que de cela, que mes jugements n'auront raison de rien, d'aucun bien.

Je vois, je vois comme je suis attachee a la beaute lorsqu'elle me perce et me transperce!

Au retour aupres de ma douce et bien aimee Takakkaw,

une douche sacree a ses abords, confrontee a mes limites pour m'en approcher du dessous...a en bousculer ma respiration et a en pousser des cris!!

 

C'est ca d'etre en Vie!

Et toujours l'amie corneille jamais tres loin de mes basques!

Merci "je sais pas qui" de m'avoir une fois de plus comblee!

C'est tout bien ce que j'aurai pu demander...si j'en avais fait la demande.

Allelouia! 

Ma cheville gauche a failli en chemin, mais elle tient le coup et n'a pas pris d'embonpoint!

Field

Le village du parc Yoho!

Je garde le cap,

Reste sur les rails,

 

 

 

 

 

Et continu a fabriquer les ponts dont j'ai besoin

...pour ne pas avoir a me mouiller!

Le soleil est deja bien chaud, et bien haut. Je vais enfin pouvoir y aller: en jeu et en joie!

 

Je me retrouve "malheureusement" (je me dis), a l'arriere d'un pic-up, sans trop pouvoir y voir quelque chose de cette route qui se trouve etre l'une des plus belles du monde!!! (Rien que ca!) Et si vous y etiez, vous comprendriez le haut degre de frustration qui m'a chamboule grave a l'arriere!

 

C'est sur qu'a velo, c'est a faire!

L'homme du couple il va pour s'y mettre justement...

et comme j'aimerai en faire autant!

Y'en a plein qui l'font...pourquoi pas moi! Pourquoi attendre un autre voyage! 

En attendant, j'arrete deja ma vie entiere face a la magnificence du spectacle glace qui s'offre a tout ceux qui passent par l'Icefield!!!

Et je me demande alors "c'est quoi qu'etre humain dabord?".

Et je pleure. Touchee en plein coeur par des comportements d'etres comme semblant hermetiques. Desolee aupres de la "merveille" pour ce que nous ne sachions pas y faire avec elle.

Epuisee par tant d'emotions.

 

Mon appareil photo me rend aussi folle que tout ces autres, me coupe de la simple et veritable relation a la Vie. Et comme j'avoue en souffrir parfois!

Je m'emerveille quand meme un peu, parce que tout ca c'est plus beau que le plus beau des reves que j'ai pu faire! Parce qu'un glacier vu d'aussi pret, ca impressionne son Homme!

 

Apres cela je peux repartir, esperant trouver une voiture avec siege libre a l'avant, pour la deuxieme partie de cette route..mais acceptant qu'il puisse en etre autrement.

 

 

La Vie, elle comprend que j'ai compris un peu davantage, alors elle me sert sur un plateau Dan! Un grand timide que cet aspect de lui rend bien etrange!

Je suis a l'avant donc...mais il pleut, c'est sombre et nuageux! (coquine de Vie!)

Ca va que quelque soit le temps, cette route est vraiment splendide...vraiment! 

Dan il parle tres peu, voir pas du tout. J'engage un peu, puis me tait aussi.

 

Nous voici arrives au village d'un autre parc celebre des Rocheuses du Canada:

Jasper!

Il m'invite a venir dormir sur le canape de sa chambre d'hotel.

Ok. Une nuit de confort me fera du bien!

Nous allons dabord au resto...en silence toujours.

Puis dans sa chambre, ou je sens bien qu'il est mal a l'aise, encore plus.

Du coup c'est delicat comme situation.

J'ose a peine l'observer et du peu que j'en appercois, je lui trouve des comportements gestuels etranges: tel un "petit personnage"!

Allez! J'me lance a lui offrir un nez de clown!

..qu'il s'empresse de mettre, jouant avec a l'instant qui suit.

Des portes s'ouvrent,

et le voila qui se met a jouer de lui-meme, naturellement. Meme qu'il semble ne plus vouloir quitter ce nouveau nez! Il peut ainsi plus facilement me regarder, me repondre avec plus d'assurance, et puis surtout, il rayonne de plaisir!!!

Alors aussi fatiguee que je suis, je ne peux pas renvoyer au silence un etre en plein accouchement! 

Je mets mon nez moi aussi, et c'est parti pour une nouvelle "party" de clown!

Ca ne dure pas bien longtemps, mais suffisament pour avoir creer du lien en profondeur!

 

Une fois le nez hors du nez, une autre situation silencieuse s'installe: fatigue pour moi...grosse excitation pour lui.

La lumiere est eteinte, et je l'entends, le sens qui tournicotte dans son lit: tout ca l'a bouscule!

C'est qu'il pense bien aller a son travail avec cette pointe de rouge!

 

Et j'espere en avoir des nouvelles!!

 

Le lendemain, apres une journee de choses a regler (car moi aussi de temps en temps ca m'arrive!), je trouve a dormir dans un petit coin cache du "parc a chien" de la ville!

 

Juste des chiens passant en ombre devant ma toile tendue

...et quelques jambes de maitres!

Comment vais-je pouvoir supporter l'Alaska vu comme je grelotte deja ici!

 

Ce matin, ca gamberge fort dans ma tete, a me poser bien trop serieusement des questions sur la veritable identite de la realite de ce monde que je touche (et pas que du doigt!) et qui me touche (et pas que le coeur). C'est le moment de faire intervenir une petite danse, meme hesitante, elle me porte au-dela des mots...et des maux!

 

Et pof, qu'est-ce qui vient se deposer sous mes yeux alors: une bande d'oies sauvages!

Posees la, sur les rails innoccupees des trains!

 

Je me dis alors que les reponses sont aussi comprises dans un voyage.

Ce qui fait qu'on peut parler d'aventure. Ce qui fait qu'un voyage ca peut faire grandir. Tout depend de comment on s'en saisi!!

 

 

Maintenant, voir pour la location d'un velo!

D'autant plus que je rencontre une jeune demoiselle qui voyage seule elle-aussi, mais a velo! Apres quelques phrases echangees avec cette Andrea, je me questionne pour la suivre...et a velo donc aussi!

Me laisse l'apres-midi pour reflechir...

 

...apres-midi que je passe finalement a l'hopital, parce qu'inquiete d'une douleur insistante et grandissante pointant quelque part aux allentours de mes poumons et de mon coeur! J'ai du mal a respirer, et j'ai peur. Tres vite, la peur de mourir, parce que bien que prete a l'accepter en toute confiance, pas prete du tout a ne pas revoir ceux que j'aime avant..les larmes me viennent. Tout un scenario dans ma tete qui me fait arriver en larme a l'hopital, comme si j'etais a deux doigts de mourir, et que eux n'etaient meme pas capables de le voir, comme moi je le sens du dedans!!!

Tout un scenario qui se calme vite, apres quelques mots doux de l'infirmiere, qui m'invite a revenir avec tous les papiers necessaires pour etre examinee.

Alors je m'en vais, un peu soulagee; revois Andrea que je laisse partir sans moi;

et m'en retourne aux urgences!

"Ce n'est qu'une inflammation des muscles des cotes! Un peu de repos et ca ira mieux."

Ca va que c'etait pas desagreable d'etre dans un lit douillet, tripotter par des femmes de soin, et du temps d'attente pour se poser...me reposer.

Mais, tenez vous bien, car il s'agit maintenant de payer l'hopital: une oscultation pour la modique somme de 900 dollars!!!! (soit environ 700euros!)

Ca m'apprendra a avoir peur!

 

Encore une journee bien chargee en emotions!

Ca merite bien un bol de soupe accompagne de tartines a l'ail (super efficace contre les moustiques parait-il!). J'en profite pendant mon repas, pour discuter avec Mike, attable seul aussi, dans ce restaurant italien. Encore un qui, a m'ecouter, dira qu'il m'envie! Je sors mon eternel dicton, degaine un calin, et le v'la reparti sur sa moto...et moi dans la suite de mon inconnu!

 

Ou tenter cette nuit?

 

Apres un petit tour dans quelques quartiers de la ville, en quete d'un jardin qu'il me serait gracieusement offert de garder une nuit...je m'en retourne finalement garder celui des chiens...pour une seconde nuit!

 

Eh oui! Je n'ai toujours pas reussi a braver mes peurs pour tenter de dormir la ou la sauvage est roi!

Reprise de la marche aujourd'hui, alors il s'agit de m'alleger avant cela!

J'trouve un lieu expres pour ca, et en repars avec le minimum pour trois jours de pleine montagne!

 

L'idee etant de refaire une traversee de cette route dite "l'une des plus belles au monde"!

Je demande bien entendu aux cieux une voiture avec siege libre a l'avant...et me retrouve bien entendu a l'arriere, vehiculee par deux hommes en vacance: Jean-Paul et Ben.

 

Ils m'arretent voir des chutes!!

Prendre des photos sur la route:

Puis decident de me suivre dans ma marche du jour: 

 

le Col Wilcox!

 

Ca devient comme une habitude de faire participer des gens a mes marches!

Comme quant on suit quelqu'un en pelerinage!! L'idee me plait.

Alors pendant que Ben saigne du nez, a la traine a l'arriere et en silence, Jean-Paul me parle de son vecu du moment qui l'amene a provoquer du changement dans sa vie, apres avoir essuye trois deces, en deux mois a peine: son pere, son frere et son oncle!!! Wahouhou! Ca en fait de la souffrance a accueillir!

 

Arrives en haut, y'a d'l'eau: comme un bebe lac...plus chaud que ses parents!

Me vient l'envie d'y mettre les pieds!

Ce qui donne l'envie a Jean-Paul, qui se deveti a son tour, et me rejoint!

Ca c'est beau a voir alors! Son energie nouvelle, son bonheur simple a apprecier ce present, a savourer ce temps precieux de prise de liberte!

Alors je lui offre un coquillage, pose la au bout de mes orteils, unique a la ronde!

Il n'y avait plus qu'a le prendre, et a le faire passer pour "une oreille a votre ecoute en cas de grande solitude et grand besoin de se confier!", en l'offrant a Jean-Paul! 

Tout le monde est content, meme Ben, meme s'il ne le montre pas vraiment!

Et puis on redescend.

 

Continuer a rouler sur cette belle route, en nous y arretant, parce que Jean-Paul il est d'accord avec ca!

Ben s'endort.

On arrive au camping ou j'ai decide de m'arreter pour la nuit. 

 

 

C'est le moment de se quitter.

 

et tres vite apres,

celui de fermer les volets!

J'y ai rencontre une bande de trois jeunes qui m'ont conseille une superbe ballade a suivre pour aujourd'hui, meme que l'homme du trio m'y depose:

 

le Pic Bow!

 

Rassuree desuite en arrivant au depart du sentier parce qu'un groupe se preparre a y aller aussi: des iraniens!

Y'a aussi deux gars (un japonais et un francais), mais qui nous devancent, comme des fleches qui connaissent les vents par coeur!

Et le groupe s'attache a moi, comme moi a leur ryhtme. Et vu la suite, c'est pas plus mal!

La suite en question, c'est la pire montee de ma vie!!!! Presque 2h30 pour faire 1km!

Dans la roche rocailleuse, effritee a en mourir! Pour sur que seule, je ne me serai jamais lancee dans cette folie d'ascension!

mais quelle joie mon Dieu arrivee en haut!  "Quelle recompense", dit-on meme dans le jargon des grands randonneurs!

Encore du 360 degre a la ronde!

 

Et que vive la photo lorsque de telles images nous tiennent tant a coeur! 

Une fabuleuse marche donc...qui m'a fait jurer que l'on ne m'y prendrait plus!

Un beau partage avec ces 4 la: un pour me parler de ma bravoure, une autre de sa vie et de cet Iran qui lui manque tant, son mari m'adressant des sourires et quelques encouragements des plus appreciables, et le dernier se retenant pour ne pas me sermoner sur ce qu'il nomme "danger" et que je nomme "vivance".

 

Ils repartent de leurs voitures, et moi a cheval sur mon pouce!! 

 

C'est une famille qui s'arrete pour moi...et la femme me laisse la place a l'avant! Mais une fois de plus, le temps tourne au vinaigre!

Rrrhalala, coquinette de Vie, va!!!

C'est l'anniversaire des deux petites a l'arriere, alors je me retourne et leur chante gaiement notre version francaise! Meme que j'aurai bien fait le clown...mais la situation ne le permettant pas, je pars au moins en agitant le bout rouge de mon baton sous leur nez! Enchantement!

 

Le ciel est plus que menacant, et la pluie me provoque, et mes danses et chants enjoues de bord de route n'y changeront rien. Alors, apres une heure a tenter de charmer une voiture, enrobee dans mon "poncho" de pluie, j'accepte l'invitation du gars de la station sevice a rester dormir sur le plancher de son petit, tout petit petit logement..une mini-chambre a vrai dire, meme que ma tete elle pouvait meme pas y etre deployee!

Il a bien l'air d'avoir des idees derriere la tete celui-la! Mais je garde confiance...et pis j'suis toujours aussi curieuse de ce genre d'individu, et de situation!!

J'm'installe chez lui, prends une douche, mange deux bols de soupe a la cafeteria de la station...pendant qu'il en fini avec ses heures de travail!  

Il arrive au moment ou je m'apprete a dormir, et hop, c'est parti pour son temps de detente a lui, qui s'accompagne de cigarettes et d'une ambiance tele! Il s'agit donc, plus que de supporter, de faire avec. 

Ca va qu'il ne tarde pas trop a eteindre la tele..et sa derniere cigarette, a l'ecoute de la grande fatigue qui me rend si peu bavarde alors! 

 

Il se reveille avant moi, mais je ne l'entends pas.

Il se rendort.

Je me reveille ensuite, pensant le devancer...

Bref, nous voila reveilles, ensemble cette fois-ci, lui toussant deja, et moi la gorge sechee!

Je l'invite a mettre un peu d'air frais, puis a venir fouler quelques pas dans la foret, tant qu'il ne pleut pas!

Ca le rejouis, et moi aussi.

Encore un vrai beau et bon moment de partage avec l'humanitude!

J'aurai pas aime reste juste sur l'aspect des derangements, et du pas savoir quoi en dire!

 

Me revoici a tenter le stop au meme endroit que la veille!

Un couple s'arrete...et me voici a nouveau contrainte a prendre place en arriere, en y voyant presque rien de cette route de reve! RRRRrrrrrrrr! Je tente de ne pas enrager!

Ils m'amenent jusqu'a notre commune destination: Jasper!

 

Retour a mes quelques reperes d'ici.

 

"M'en vais savourer les quelques derniers brins d'ensoleillement au jardin d'enfant. Et m'y sens tellement bien que je me fais rouler comme une barrique sur la petite pente de la pelouse, a vouloir que l'enfant accourant vers moi en fasse autant...mais a me retrouver seule les pieds dans le ciel, a fixer quelques nuages de passage, tout en sentant cette terre si proche de mon corps etendu".

Y'a qu'les p'tites mouches croqueuses pour me faire chier a cet instant la!

Ce qui ne m'empeche pas de danser, et de penser a pouvoir partager cela, comme une des plus belles choses que j'ai a offrir!

 

M'en suis allee retrouver mon "spot a chien" pour les deux nuits suivantes!!!

Je connais bien maintenant les cacas seches ou plus frais du coin. Ma tente y trouve sa place avec evitement!

Toujours priant pour que l'on ne m'y prenne guere!!

   

Mes necessites s'etant effectuees, je peux enfin et a nouveau: 

Quitter Jasper! Quitter cette ville de depense!

 

Je rappelle Brian (celui qui m'avait amene jusqu'au lac Louise: cf debut de cet article! ),

qui nous proposait de nous revoir, lui etant du coin!

Il s'agit de trouver a se ballader, malgre la pluie!

Il nous degotte un chemin, qui n'a de cesse de nous perdre a travers bois et collines, dans les allentours d'une ancienne mine, ou quelques vieilles ruines peuvent etre vues,

de-ci de-la!! 

Allons a present nous offrir un bon moment de tente dans les sources d'eau chaude de Miette!

A y etre, ca donne bien envie d'y etre amoureux!!

Mais de m'y trouver avec un homme qui m'a pris en stop, a peine rencontre encore, c'est pas mal non plus! Un etrange de partage homme-femme quand meme, qui nous fait nous en dire davantage...et toujours dans le respect, s'il vous plait!!

 

 

 

"Parfois,

 

c'est en chemin que l'on trouve!"

 

 

 

 

 

"Voyager, c'est comme le reste,

 

ca s'apprend!" 

Je decide de rester dans le coin pour aller y marcher le lendemain.

Lui reprend la direction de son travail..meme s'il reverait de passer son temps a voyager!

Chargee comme un boeuf, je tente de m'amener jusque dans les hauteurs d'un camping a 6km des sources...en vain, je m'arrete aux ruines de l'ancien centre thermal, tout pres de la ou l'on peut voir jaillir cette eau brulante qui remonte et ressort si vite de depuis le noyau de la Terre! Difficil a imaginer tout de meme!

J'attends que le monde touristique se dissipe pour faire un tour du cote des interdits de ces lieux, et y trouver le coin pour ma tente, et celui pour mettre ma nourriture a l'abri (au moins de la pluie!).

Et c'est une odeur de souffre qui m'envahit les narrines, pendant qu'une grosse pluie s'abbat sur mes petits monstres...jusqu'a les endormir! 

Au reveil, c'est sur que ma maison est trempee et que c'est un peu ragoutant de la plier comme ca! Mais le plus important, c'est de voir ce qu'il en reste de ma nourriture, au rez-de-chaussee de cette vieille batisse?

Eh bien elle a survecu aux ours!...mais pas aux ecureuils! Rien de bien mechant tout de meme, du fait de leurs petites dents..et d'un estomac qui a ses limites!

 

Apres cette autre nuit a me peler le fion, je m'en retourne dans l'eau chaude, et meme que je prends le pass pour la journee!!! Tant qu'a y etre!!

 

Et puis y'a ce sommet qui me nargue au loin, et que je fretille d'aller rencontrer!

 

Allez hop!

Sauf que, faire hop apres 2h de detente dans l'eau chaude, j'vous assure qu'on ne m'y prendra plus!!!

Le courage est donc de mise pour avancer sans relache jusqu'au sommet!

 

Vue fabuleuse!!! Encorrrre!

Froid...fallait s'en douter!

Mais j'resiste. Trop envie de partager mon repas avec les ecureuils! Meme pu en caresser un cette fois-ci: un gros goulu, qu'j'ai pas bien compris si ses bruits de bouche approuvaient ou non mes doigts sur sa boule de poil!

C'est ca de parler la bouche pleine mon cher! C'est propice a tout genre de confusion!!

 

Puis j'm'isole sur une pointe ou personne ne s'aventure alors.

Beatitude devant ces pieds de geant. Devant l'infini. Autant que l'infini beaute des paysages! Je gobe la Vie.

Le plus dur, c'est toujours la redescente, en ce qu'elle oblige a devoir quitter tout cela des yeux,

et en sachant comme ca s'oublie si vite...a peine retournee.

 

Me revoila dans le bain des gens, baignant eux-memes, tout autant que moi, dans l'eau chaude!

Le sang de la Terre.

 

C'est lorsque ca se vide, a l'aube de la fermeture, que j'en profite vraiment, a oser prendre le pas de la danse dans ce liquide qui sait si bien me tenir les hanches!

 

 

Je ne retournerai pas dormir dans les ruines. Ah ca non!!

Je trouve bien heureusement un p'tit coin presque cache sur l'air de pic-nic.

Le froid m'a encore sorti des reves pour me faire vivre le cauchemard de la gelitude!

J'entends renifler autour de ma tente, de ma tete! Mais ce n'est rien a cote de ce froid qui sait me saisir bien comme il faut...et pas que les hanches!

 

 

C'est sur qu'au reveil, j'aurai reve d'y retourner dans ce ventre de la Terre, toute traumatisee encore de la nuit enduree.

 

 

 

 

Mais d'autres rejouissances m'attendent!

 

Une merveilleuse autre ballade nommee:

 

Blad Hill (colline chauve):

Une sacree montee encore, qui m'amenera vers la solitude d'un sommet!

Meme pas peur.

Plutot plein d'humour meme!

Jouer avec soi-meme, sans s'en rendre fou pour autant!! 

 

 

Cameron Lake,

aux pieds du crane a blanc!

Et puis ben, c'est le retour a Jasper,

et le grand soir de mon auto-invitation dans le restaurant dont je lorgnais le plat vegetarien depuis mon arrivee dans cette ville!

Une bougie pour me faire tete.

Le repas acheve ma fatigue: je manque de m'ecrouler sur cette table, telle une derniere cliente qu'aurait trop bu!

 

Mon corps n'en peut plus de repondre a mes envies de sommet a gravir!

 

Juste dormir maintenant, et toujours dans cette meme niche de la ville!

Puisque je m'y sens si bien, et en securite!

 

 

"Ah ben tu veux rire ouais!!!

En v'la une bonne d'histoire encore!

 

Accrochez vos ceintures, c'est parti!

Serie: film d'horreur!!!

 

Alors que je vais pour m'installer sur mon gazon du parc a chien, pour cette 5eme et derniere nuit dans cette niche, au meme moment, un jeune adolescent debarque au "state park", voisin d'un grillage de mon emplacement. Je me fais discrete, dans le noir,  pour finir de m'installer, pendant que deux potes a lui debarquent aussi.

L'un d'entre eux finit par m'entendre, et les voila parti a me tchatcher, a me chercher, et moi tentant quelques reponses futiles, fatiguees ...et surtout inutiles!

Sauf qu'ils me font vite comprendre qu'ils sont decides a me faire vivre un "scary movies" si je reste la!

Plus que de me faire chier, leur but est de m'effrayer!!

Alors ils encerclent ma tente, ressortent des phrases types de leurs films d'epouvante preferes, et je vois passer leurs jambes tout pres ( manquerait plus qu'un couteau apparaisse en ombre chinoise, et mon conte sera termine!).

Ils s'y croient...et je me dois de garder mon sang froid, entre l'un qui me parle de viol collectif, l'autre de meurtre ou de torture...heureusement que je ne comprends pas tout de ce qu'ils me disent.

Ils en viennent a secouer violement ma tente!!! Haaaa!!!

J'prend mon courage a une main seulement, et fait zipper l'ouverture de ma tente en coup d'eclair! Et les voila qui deguerpissent en courant...et en riant abominablement!

Je les entend me dire au loin "tu ne devrais pas rester la...on va revenir!"

 

Ok ok. J'me casse!

Pas envie de prier toute la nuit pour qu'ils me laissent tranquille!

Je plie baggage en 2/2, en les jurant interieurement: "fucking man" (la seule injure que je connaisse en anglais!), parce que trouver a dormir quelque part maintenant, dans la nuit, tellement fatiguee...je craque et demande l'hospitalite a un couple d'adultes en fin de soiree bien arrosee! J'leur explique la situation. L'homme me propose le trampolin du jardin a la belle etoile!...puis finalement un lit d'invite au sous-sol, dans un bain d'odeur de litiere de chat!! Ca m'va parfaitement merci!

Et meme que je remercie ces jeunes cons pour ce qu'ils me permettent finalement de dormir mon saoul dans un lit confortable et au chaud, calinee avant mes reves par les ronrons d'un chat!"

 

Tant que ces histoires d'epouvantes ne me tuent pas, elles m'apprennent!

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Stéphanie (lundi, 12 septembre 2011 23:12)

    Fais attention à toi Maëlle, le froid ne pardonne pas.
    Pensées pleines d'amitié.