Britisch Colombia, les derniers pas!

Il est donc grand temps de quitter Jasper,

et definitivement.

 

Aujourd'hui, je ne suis pas seule a faire du stop!!

Ca me change...alors, c'est une nouvelle occasion de partager!

 

Chacun son spot, et sa technique pour faire stoper une voiture!

Un camping car s'arrete pour moi...et accepte de prendre aussi les deux allemands qui trainent ici depuis plus que moi!

Tres bien. Tout le monde est content!

Alors ca parle fort sympathiquement et gentillement, de cette famille allemande a ces deux allemands, de eux a moi, de moi a tous!

...jusqu'a ce que nous arrivions au fameux Mont Robson! Le plus haut sommet des Rocheuses du Canada!!!

Autant vous dire que ca m'a traverse l'esprit de m'y coller a cette ascension; de suivre ces deux allemands, bien charges d'independance alimentaire pour une semaine dans ces montagnes!

 

Mais non, je continue ma route...sur la route!

Un bateau m'attend au bout...pour l'Alaska!

 

  

Derek m'amene jusqu'au point d'intersection ou commence la ligne droite de la "Route de la Terreur!", la plus terrifiante de l'Ouest Canadien!!!

C'est que beaucoup des dernieres auto-stoppeuses qui s'y sont aventurees...ont disparu et n'on pas encore ete retrouvees!! Il s'agit parait-il d'un tueur en serie qui erre sur cette fameuse route 16...depuis 20ans!

Donc tout le monde connait cette histoire, beaucoup ont vraiment tres peur...et me deconseillent fortement de tenter d'oser!

La pression monte au fil des voitures, et de toutes ces personnes qui me rabachent l'histoire de cette route, et du danger que j'encours a la parcourir de mon pouce!

 

Alors une fois a Mc Bride, deposee par un autre homme adorable du coin, je vais tout de meme me renseigner sur les horaires des trains,

....pour finalement me decider a la tenter cette route!

(J'avoue avoir un faible pour les tueurs en serie!...je plaisante, bien sur!).

 

...ne pas cultiver la peur.

 

Et puis, c'est la seule route qui mene au bateau!

Et j'y tiens a debarquer en Alaska par la cote et ses milles milliers d'iles!

 

 

...Un Larry s'arrete.

Aussi mal en point que son camion,...mais adorable bonhomme!

J'arrive saine et sauve a la ville situee a la moitie du chemin: 

 

 

Prince George

Je decide d'y rester pour la nuit.

Commencant mon errance dans cette ville, toute de bonheur remplie, un aimant m'attire vers un homme qui me guidera jusqu'au centre d'hebergement pour "homeless people". J'aime bien de temps en temps me retrouver a dormir dans ces lieux...a y observer ceux qui ne font pas qu'y passer.

Les voyageurs de ma sorte ne semble pas s'y arreter souvent!

Ici, une majorite d'amerindiens..et d'hommes!

Ici, pas de jugements...juste des regles de bonne cohabitation!

Je trouve ma place..qui laisse penser a certain que je suis une travailleuse des lieux tout juste recrutee! Ca me va, ...et ca me parle d'un certain passe ou je me suis passionnee a travailler avec quelques SDF de Bordeaux!

 

 

Le lendemain, je passe ma journee a errer dans cette ville etrange, au milieu des gens errant eux-memes dans les franges de cette journee unique de festival d'ete!

Plein a manger, des jeux (comme par exemple la peche aux poissons, comme notre peche aux canard, mais avec de vraix poissons dans la piscine gonflee!), du karaoke, du "face painting", et puis un concours de celui des enfants qui mangera le plus de glace a la minute!

 

Je circule, puis m'arrete, comme hypnotisee par les faits et gestes des enfants que je croise de toute part! Je ris et m'emerveille, comme transparente presence qui interroge pourtant bien des regards! Des heures a faire des va-et-viens en gobant la vie des gens autour...juste ca. 

Et puis il y a ce chant de la cornemuse qui d'un coup m'appelle au loin! Je m'approche de cet musique...qui me fait faire direct un bond dans le passe de mes racines d'amoureuse de musiques et danses traditionnelles folkloriques du cote de la France!

 

 

Tellement touchee en plein coeur que je me retiens pour ne pas arroser ma terre natale de quelques gouttes! D'un coup elle me manque. D'un coup j'aimerai y etre a danser sur les planchers d'un bal!!! Les racines quoi!

Mais le present me rattrape, parce que tellement bien d'etre la ou je suis maintenant.

 

Je sonne l'heure de reprendre la route!

Sans peurs.

Juste extremement ramolie par ces trois dernieres semaines de marche!

Mon sac ne m'a jamais semble aussi lourd..et je me dois de le porter jusqu'a la sortie de la ville!

 

Une femme s'arrete pour moi. Allelouia!!! Une femme!

Elle m'amene jusqu'a la prochaine ville, a l'abri de la pluie..dans un Tim Horton!

J'y attends la suite de l'histoire.

Il se fait deja tard, et la pluie est tenace.

Je tente bien de demander une transportation a deux routiers...

mais treve de demande, je prefere tendre le pouce de la providence! 

Ca y est, la suite...

Un homme m'interpelle, et me propose de m'amener au moins jusque la ou il vit, Burns Lake, et finalement meme a rester dormir chez lui. J'y rencontre sa femme, Patricia. Celle qui lui est tellement compatible...jusqu'a ne plus pouvoir se passer l'un de l'autre!!!

J'ai droit a un repas, et a un deversement de paroles de Patricia, si heureuse, et necessiteuse, de pouvoir parler de sa vie!

 

...Puis une nuit de long long sommeil dans un bon bon lit!

 

 

 

Accueillie des mon reveil par un the...et la suite du flot de parole de Patricia! Comme un grand besoin de se confier, et semblant trouver en mon silence une certaine ecoute!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca va qu'elle nous preparre aussi de delicieux pancakes aux bluberry bien fraiches... 

 

avant que ce couple d'inseparrable ne m'amene a la sortie de leur village, pour que j'continu l'ecriture de mon aventure...

 

sur cette route de la mort!!!!

Ohhh miracle! L'homme qui s'arrete va jusqu'en Alaska!

Et il n'a pas les dents longues!

 

Nous allons ainsi ensemble jusqu'a: 

Hazelton

au coeur de l'historique village,

 

 ...et de l'histoire des natifs d'ici!

C'est ici que nous nous laissons avec Rowland. C'est que j'ai envie de m'impreigner davantage des lieux, et que lui file rapidement vers Anchorage!

(et qu'il semblait de toute facon avoir envie de continuer seul).

 

Bref, c'est parfait.

En tapant la causette avec un homme du village, voila que lui et sa femme m'invitent carrement a rester dormir sur un canape en cuir blanc, dans leur belle maison! Et meme que si j'avais pas deja depenser le sou au restaurant du village, le couvert etait dresse, pour moi aussi, a leur table!

Et je tombe bien entendu in love avec leur chienne!

 

Le lendemain, apres m'avoir fait traverser la riviere Skeena,

ils m'amenent jusqu'a la derniere intersection qui pose le choix de l'Alaska "by road or by boat"! Mais bien sur que c'est aujourd'hui le grand jour pour moi de prendre le bateau pour amarer sur les berges de ce vieux, si vieux reve alaskien! 

Il s'agit donc aussi pour cela d'affronter le dernier bout de route de cette fameuse numero16!

 

..le suspens jusqu'au bout! D'autant plus grand que j'approche de mon but!!!

 

 

 

 

J'essaye de ne pas avoir peur.

 

C'est une femme qui s'arrete. Cela pourrait etre rassurant, sauf que celle-la ne m'inspire pas confiance! J'la trouve bizarre meme!!

Meme qu'elle m'effraie, et que je m'invente un bon debut de scenario au sujet du film d'horreur qui m'attend: le tueur en serie est en fait une femme en plein delire qui maudit profondement les etres du sexe feminin...ou bien elle est simplement la folle complice du monstre: c'est elle qui amene les proies dans la foret!!!

 

Plus elle regarde dans le retroviseur, et plus je me demande si elle ne guette pas l'arriver de son partenaire de torture, juste derriere nous, nous suivant dans une autre voiture. Et puis elle s'arrete sur une aire de repos, en pleine foret, ou personne d'autre a des kilometres a la ronde ne passe!! En bref, j'ai peur!

 

........

 

 

Mais bien sur qu'elle me depose au lieu dit sans troubles!

 

Ici c'est Terrace, la derniere ville avant celle qui abrite mon bateau!

 

J'attends quelque peu aux abords d'une station essence,

...avant qu'un routier s'arrete enfin!

Hourra! Il va jusqu'a Prince Ruppert...et il a l'air bien dans sa tete!

Je serai en temps et en heure pour embarquer sur le bateau...

Prince Ruppert

...que je ne prend finalement pas!!! 

 

Le temps est terriblement pluvieux et les nuages cachent les iles que j'avais en reve de sillonner! Pas envie de payer pour une croisiere a prendre la pluie sur le ponton!!!

 

Alors je regarde partir l'enorme ferry...sans moi....apres tout ce que j'ai mis en oeuvre pour arriver jusque la, jusqu'a lui!!!

Je me dis que c'est aussi ca l'incroyable bonheur dans la Vie: de pouvoir se laisser surprendre a changer a tout moment, juste parce que tout a du bon, et qu'a trop s'accrocher a des idees parfois, on peut passer a cote de l'existence!

 

Alors, depuis le port de peche aux odeurs et a l'ambiance marines, je le regarde s'eloigner...et disparaitre, heureuse pour ceux qui s'y trouve, et heureuse de ma situation. 

Il faut dire que Prince Ruppert est l'une des villes les plus pluvieuse et grise du Canada!

 

Il n'empeche que je suis a nouveau au bord du Pacific...et que c'est en bonne vagabonne que je m'y retrouve abandonnee sur le bas cote, de mon plein gre!

 

Je m'en retourne me faire sechee dans le luxe d'un hostel.

Confortablement installee dans un lit plus que douillet, a entendre la pluie de la tempete s'abattre sur le toit...solide j'en suis sure! 

 

 

 

L'idee est maintenant de faire la route en sens inverse!

 

Encore quelques personnes tentent de me decourager, me parlant encore de ce tueur en serie qui sevit tres serieusement sur la numero 16!

Il en faut du courage pour affronter, non pas tant cette route, mais tout l'imaginaire de terreur qui rode autour de ce mysterieux "serial killer"!

 

Mais je suis decidee.

Et c'est sans crainte que je monte dans la prochaine voiture: celle de Rudy!

Je quitte deja le Pacific, que j'aurai mis presque trois mois a atteindre depuis la cote Atlantique!

Bien sur que Rudy il est gentil comme tout, et touchant et tout et tout...et qu'il n'a nullement l'intention de me faire du mal!

Il me depose de son beau sourire sur la route la plus desertique que j'ai pu tenter en stop! Je ne suis plus sur la 16. Le charme de la terreur est rompu!

 

 

Maintenant, c'est sur la 37 que je m'essaye a arreter des voitures...si peu passantes!

Chanceuse que je suis quand meme, apres quelques notes de guimbarde, voici que debarque un indien deguise en cowboye, qui me sermone immediatement tout ce qu'il peut au sujet de Dieu, toute la duree du trajet.

Il m'offre meme en fin de parcours une video VHS sur "la veritable vie de Jesus"!

 

Et hop un dialogue supplementaire avec les cieux: je ne m'en lasse pas!

"Ca" me suit...me surprend autant que ca m'amuse!!!

 

De la, sur cette route toujours et encore plus desertique, je scrupte au loin ce qui pourrait ressembler a un vehicule motorise.

Je suis aux abords d'une reserve, ou je me fais invitee a deux reprises, a y passer la nuit...et pourquoi pas ma vie!

 

Ah ca s'rait sympa j'en suis sur, mais bordel, faut qu'j'avence!

Et au moment ou le cowboye d'indien repasse par la et reviens a la charge, un autre automobiliste deboule aussi du chemin de la reserve!

Je l'interpelle, il veut bien s'arreter...et m'emmener avec lui.

 

Il se trouve qu'il va jusqu'en Alaska lui aussi!

...mais que pour des raisons qui resteront mysterieuses? il me depose, apres 2h de route ensemble, a l'une des rares stations de cette ligne droite de 6h, en pleine foret...pour continuer seul.

Surprise, quelque peu vexee, et blessee de m'etre faite viree ainsi de la sorte...bien que poliement!

 

Me retrouve a m'en debrouiller de cette situation dans ce lieu paume!

Et a y dormir sous tente...dans l'humidite et le froid de la vie de la nuit..dans les bois!

 

...Le lendemain, pour redecoller de cet endroit, je piste un pasteur passant par la!

J'accoure et lui demande de bien vouloir m'emener avec lui.

Un peu embete qu'il est tout de meme de se sentir comme obliger de me dire oui!

Comme force et contraint par son accoutrement.

Ca fait qu'a part me conduire, il sait pas bien quoi me dire...et moi non plus du coup d'ailleurs!

De temps en temps il s'arrete pour me laisser prendre une photo, et en prendre une lui-meme par la meme occasion!

Il semble paisible comme ca...mais il aura suffit d'une phrase pour que le trouble se creait:

Il se trouve que sur la route, deux vehicules sont arretes, blocant les deux voies de circulation...c'est qu'il y a un ours, et qu'c'est beau a voir, pour sur; a prendre le temps d'observer! Surtout lorsqu'on est pas d'ici, et qu'on aime simplement a regarder vivre les animaux. Sauf que le Pere Martin, ca l'derange, ca l'irrite en silence,..jusqu'a ce qu'il me dise d'une complice intention: "Tout ca pour un ours!"

Le bouchon se debloque et l'allure reprend son rythme. Silence. J'aimerai lui en dire quelque chose de comment ca m'a interloque sa remarque. Lui demander ce qu'est l'Amour selon lui.

...le fait est que mes levres restes collees l'une a l'autre, et puis qu'il me laisse sur le bord de la route, la ou j'ai dit que je souhaitais m'arreter...meme si ici c'est pas l'ideal, a priori......

 

Nous sommes le 25 Aout.

  

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    christian augustin (jeudi, 08 septembre 2011 09:56)

    maelle ,au fil de tes écrits , j'aime de plus en plus le naturel de tes reçits , en fait je constate qu'a force de narrer tes espaces , tu deviens ecrivain, et il suffira de peu de choses pour que tu reprennes tout ça pour en faire un roman , un autre bébé t'attend :) belle vie a toi

  • #2

    Laure K (jeudi, 08 septembre 2011 22:02)

    Hello bellamie
    l'environnement des montagnes c'est quelques chose !! Plaisir de te lire, toujours, de te savoir vivre comme ça, je te découvre aussi. Tu es un phénomène, tu le sais, un phénomène qui explore chaque fibre de son corps, qui endure froidure et vombrissement jusqu' en Alaska s'il le faut. Hâte de recroiser ton regard et d'aller marcher un de ces jours avec toi sur les terres de France... Sweetkiss

  • #3

    nat camy (vendredi, 09 septembre 2011)

    Tes aventures devraient être dans les programmes scolaires ! oui,des nouvelles fraiches de Nam,tout au long de l'année, ca leurs apprendrait la vie !. ..le courage,les vibrations intenses d'une vie sans télé et ordi ,l'humilité aussi,l'optimisme,le bonheur d'aller vers les autres ,d'accueillir ces cadeaux ou ces défis ,toutes ces choses qui croissent nos vies..dans ton cas ,les fleurs poussent souvent où tu passes ! et quand rien ne germe ou germe mal (et des fois ça a l'air bien pourri),et bé ..ça va aussi! sacrée nana.
    Très peu d'entre nous serions capables d'une telle aventure ,mais tous ceux qui te suivent,y gagnent une belle leçon de vie .je passe un grand moment a chaque fois que tes nouvelles arrivent. good luck ,my amazing friend

  • #4

    sono io... (vendredi, 09 septembre 2011 05:47)

    Ciao bella...
    Juste deux lignes le temps de te coller trois pensées, en cette fin de nuit, début de matin qui ne m'a point vu dormir, mais lisant, écrivant ,pour moi ,les autres, des projets en cours , des idées, des pensées...tu dois à cette heure être en quête du bout de terre qui t'accueillera pour un repos bienvenu..évitant les crottes de chien, les tueurs en série,les ados télégénérés...le froid nocturne...tout ça autour de ta belle vivance!Mà,sei potente e forte donna...folle et sage ce qu'il faut! j'ai fini mon bout de nuit éveillé en ta compagnie et c'était bien...tes paysages en tête, je m'en va idem poser crâne et corps,point entouré d'ours et de cerfs, mais de quelques tristes lapins encagés chez les voisins..;mais il en est ainsi pour nous humaine espèce , les uns crapahutant dans quelque rocheuse ici ou là, d'autres en cages plus ou moins décorées..que défile le beau fil de tes pas ... je partage la nuit bonne avec toi..un peu... bon vent tendre gaillarde que tu es...a presto , de mots ou d'occhio...bon jour bon soir...

  • #5

    cecile drudru (mardi, 13 septembre 2011 15:39)

    tu devrais te lancer dans l'écriture d'une série noire ou non "the sixteen road", pour sûr que tu en aurais des lecteurs.
    Oui ça donne envie que ton blog devienne parfois grand public, tout du moins cet épisode insuffle cette envie, parce que parce que cette fois tu le mentionnes; que tu prends des grands risques (sans ça pas de voyage après tout), tu y laisses le suspens, et nous on s'y engouffre...
    Allez c'est parti je t'emmène avec moi au moins pour les jours suivants jusqu'à ta nouvelle aventure,
    love..
    la grande grue et son petit cachuète

  • #6

    aurélia (samedi, 17 septembre 2011 15:38)

    C'est haut, c'est haut, c'est haut là-bas où tu étais.ça doit être plus plat là où tu te trouves!
    Réchauffes toi dans un bel igloo, s'il s'en trouve encore par-ci par-là.
    Bises
    Aurélia

  • #7

    Loyd Timm (lundi, 06 février 2017 04:03)


    We are a group of volunteers and opening a new scheme in our community. Your site offered us with valuable info to work on. You have done a formidable job and our entire community will be thankful to you.