Juste avant...le Yukon!

Apres un petit bout d'attente avec un pouce ne se depliant que rarement au vue des rares moteurs se faisant entendre au loin,

la solution arrive!

 

C'est John,

qui se met sur mon passage et m'invite joyeusement a repenser l'amenagement de ses affaires dans sa voiture, pour faire de la place aux miennes. Et au vue de ce que j'observe deja de cet homme, je me dis qu'une autre sacre aventure est en train de m'embarquer!

Lui aussi va jusqu'a Anchorage (a croire qu'y en a du monde la-bas!)..et je sens bien que nous allons faire un bout de route ensemble!

Il m'intrigue.

Le fait est aussi qu'avec lui, il est possible de s'arreter au gre des envies, n'importe quand et n'importe ou; et ca c'est pas souvent qu'ca m'arrive un partenaire de voyage comme ca!

En tout cas, il fait tout ce qu'il peut pour que je me sente au mieux a ses cotes!

(C'est que ma presence semble le ravir, ...lui faire du bien!)

 

La journee s'etire ainsi jusqu'au soir ou nous nous mettons d'accord pour passer la nuit a: 

 

Watson Lake

Peintures coup de coeur!!

Nou nous rendons au lac pour sommeiller.

Je l'invite alors a ne pas rester dormir dans sa voiture, assis, comme il en a l'habitude...mais a venir rejoindre le sol de la terre, sur un beau tapis d'herbe, allonge, "a la belle"!

Sauf que meme si ca m'a traverse l'esprit pour de rire, le fait est qu'il a vraiment plu dans la nuit, sur ces reves!

Du dessous de ma tente 1 place, j'ai pas pu y faire grand chose...juste de penser a lui, ronflant sous les gouttes!

Au reveil, le lac a su capter quelques filets de nuages restes la suspendus comme hypnotises.

 

C'est beau, c'est sur, et ca rechauffe le coeur lorsque les pieds ont eu froid toute la nuit durant.  

Une sorte de Yin et de Yang!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(residant sur le toit de la voiture de John!)

Avant de reprendre la route, nous nous arretons un peu plus loin dans le village pour participer a une oeuvre collective de toute beaute: un labyrinthe de plaques d'immatriculation, de directions et de souvenirs en tout genre, en guise de traces misent peu a peu sur ces "totems de passage".

On peut meme pas tout y voir les details, tant y'en a!!!

"De passage de part le monde"!

Ca donne envie d'y laisser aussi de ses empreintes!

Et John, il a de la peinture a l'huile dans tout son fatras d'affaires! Alors on s'y colle a nos oeuvres personnelles...on prend l'temps necessaire a deposer de nous dans l'ensemble!

...a en rajouter une couche!

 

Installation possiblement trop fragile pour n'etre plus qu'emephere!

 

C'est ca d'etre un papillon!

Je pourrai bien vous faire croire que j'ai passe quelques jours dans un magnifique chalet decore de quelques vieilles boites de conserve, et quelque part isole dans les bois, non loin de superbes montagnes!!!

Mais...il n'y a pas de neiges en ces terres pour le moment!

Alors j'avoue qu'il ne s'agit que d'une installation pour touriste sur fond de peinture...dans le centre d'information de Watson Lake!

 

On the road:

Et puis s'en sont alles a nouveau sur la route, toujours un peu plus vers l'Alaska, mais en prenant le temps de quelques arrets:

de quelques photos,

de saluer le genre animal du coin, de celui que nous aimerions a croiser (pour le fun!), pour finalement n'en preferer que les images, en situation de rencontre a gerer de sang froid!!!

 

Speciale dedicace a toutes les bibliotheques ("library" in english), que j'ai croise en chemin...et dans lesquelles j'y ai depose quelques unes des images et quelques uns des mots que vous avaient eu loisir, ou pas, de decouvrir!

 

A toutes ces "library", je dis: Merciiiiiiiiiiiiiiiii!

Et cette fleur d'automne au naturel, qui prouve bien comme la Nature sait se gratifier elle-meme!

 

 

 

 

 

 

 

Pour arriver, 

du cote d'un detour,

dans un endroit qui m'a completement envoute:

Carcross

C'est un petit village, vieux comme tout, d'ou part un aussi vieux train, pour un "scenic" voyage au travers des montagnes du coin!

Et meme qu'y a un desert ou qu'on peut monter en faisant semblant de courir, pour le devaler ensuite en courant vraiment tres vite et tres fort, depuis le haut des dunes!!

 

Quelques photos "clichees" du coin:

Pas d'histoire d'avion derriere cette image!

 

Jutse une photo de photo,

pour le plaisir du beau!

Emerauld Lake:

Ici, ca me plait.

C'est comme un coup de foudre qui me donne envie de rester.

Et John, il est d'accord.

Disons qu'il a surtout bien envie de rester a mes cotes!

 

Et tellement qu'on est sur le bon fil que Wayne nous invite a nous servir de sa "tente prospecteur" comme toit!

Wayne, il vit dans une maison jaune et bleu marine, voisine au rail du train, voisin lui-meme au lac.

Et s'il peut rendre service, Wayne, il le fait!!

Alors nous voici chez lui.

 

Deux ponts au choix pour traverser et se rendre au centre ville!

 

Wayne, il est sympa, super meme, mais c'qu'il aime surtout, c'est parler.

Et qu'est-ce qu'il en a des choses a raconter du haut de sa vie!

Je ne suis pas pas vraiment les conversations de lui a John.

J'm'amuse plutot a relationner avec les deux chiens: avec eux au moins, y'a pas de troubles de la comprehension!

Wayne, il dit aussi (et la, je comprends bien!), qu'ici c'est un coin a "aurores boreales"!

Alors je m'endors avec le mystere de savoir si une de ces dames viendra a poindre dans la nuit.

 

..ma tente dans et sous la "tente prospecteur"!

Toujours froid, mais c'est bien bon d'etre la!

Et puis y'a un grand lac, Bennet, qui fait comme le bruit des vagues.

Et la plage a longer pour se la jouer solitaire, ou romantique!

Quelques maisons du village:

Et les magnifiques bus pour touristes!!!

Aujourd'hui, je suis bien decidee a aller marcher!

Et si John veut me suivre..alors "faut y aller"!

C'est que Wayne et lui ensemble, ca n'en finit plus de bavarder!!

 

...Enfin nous voila parti a la recherche de l'entree de cette fameuse randonnee qui nous a ete conseillee (par Wayne lui-meme!).

Galere galere! La colere me monte de ce temps que l'on perd a chercher!

Peut-etre parce que je ne suis plus trop habituee a cela.

A trouver, 

Sans plus avoir besoin de chercher!

C'est que la marche est longue!

Elle va haut dans ces montagnes aux couleurs "jamaique": rouge, jaune-orange, jaune..et des restes de  vert! Une toundra unique en son genre, annonciatrice d'un hiver proche!

Le froid nous glace deja, mais nos machoires peuvent encore travailler a manger les sandwichs fait main par mes doigts geles! Pas l'temps et pas l'courage d'aller affronter les sommets plus en haut.

On r'descend, ayant a peine apprecie la beaute des lieux.

Et puis ca pleut, et ca va vite alors...sur ce chemin mine de vieilleries en lien avec la ruee vers l'or, et toutes ces autres sortes de mineraux precieux.

Un passe encore present, qui impressionne de tout l'imaginaire des conditions de vie et de travail des hommes de l'epoque!

Pourquoi savourons-nous toujours mieux apres l'effort, ou la mise a l'epreuve -mise en jeu perilleuse- de notre vie!?

 

S'en suit la nuit, avec cette pointe de lueur qui n'en fini pas de disparaitre.

Ici, c'est le Nord. Et je decouvre d'autres facettes de notre cher soleil, et de ses qualites en matiere de peintre sur fond de ciel!

...et mon espoir brillant comme une flamme, d'avoir la chance d'assister a un grand show d'aurore boreale cette nuit!

Wayne m'a bien promis de hurler comme un loup s'il en appercevait quelques manifestations..de depuis sa baie vitree!

Mais non!

Il fait jour, et il faudra attendre une autre nuit!

 

 

C'est officilellement le jour ou je me dois de quitter le sol canadien!

Mais comme aucun genre de garde n'est venu a ma rencontre pour me forcer a quoique ce soit, nous prenons le temps de savourer le breakfast genereusement offert par nos hotes, avant de quitter cet attachant endroit,

 

avant de nous rendre a:

Withehorse

Encore une moyenne ville comme je les aime: du beau vieux dans l'architecture, des peintures murales de partout, de l'esprit nouveau, des espaces du possible, des couleurs...et une bibliotheque bien sur!

C'est alors aussi le temps, redoute par John, de la separation de nos chemins!

Je me transforme alors en oreille geante pour accueillir les mots de ses peines...et mon coeur vire aux couleurs de la compassion.

 

Tout ne peut pas se dire, n'importe quand du moins!

Alors je me dis que nous allons nous revoir a Anchorage; ce que je lui dis!

 

Entre temps, de devant nos ecrans chacune, dans cette bibliotheque de mes aurevoirs d'avec John, nous nous sommes abordees avec Genevieve! Une belle femme quebequoise, aux cheveux meles par le temps et le laisser-aller!

J'l'a sente bien celle-la! Et en quelques tours de phrases, nous voila dans l'envie de poursuivre de nos routes ensemble.

 

Il s'agissait donc d'un relais!

Me voila a voyager avec une femme!

Super contente que nous sommes toutes les deux, parce que n'ayant pas eu l'occasion de beaucoup de partage au feminin depuis le debut de nos periples!

 

Elle, elle s'est mise en tete de passer l'hiver au Yukon...en quete d'un emploi en exterieur (dans l'optimal, du cote des chiens de traineaux!), et d'un terrain ou monter sa "tente prospecteur" (exemple ci-dessus du cote de chez Wayne).

 

Tant de chose a nous dire l'une l'autre. Tant de curiosite l'une pour l'autre.

Nous nous mettons d'accord pour poser le camp pres de la riviere Takini.

Et quel camp! Ca me change!

De sa jeep, elle sort une bache geante, un rechaud, de la nourriture a cuire, une hache pour fendre les buches...tout un equipement de "femme des bois" qui a bel et bien l'habitude de s'en debrouiller de cette vie du dehors!

Avec elle, j'ai envie d'apprendre!

Elle est un peu de ce qui me manque, non pas de courage, mais de savoir faire dans le sauvage. Ca empeche pas qu'elle est quand meme peur des ours elle-aussi..et peut-etre plus que moi encore!  

Nous parlons passionnement jusqu'a 5h du matin! Un record de veillee dans mon voyage!

Avec ses histoires de vecu aupres des natifs de l'Amitibi (amerindien de cette province du Quebec), et d'ailleurs. Tout ce qu'elle m'en apprend finallement sur l'histoire de ce peuple, bien plus qu'au regard de ce que j'en ai vecu! 

Au final, je me dis que le corps de souffrance de ces vieilles nations, mais de l'histoire entiere de l'humanite aussi finalement, est sacrement costaud...et le pire, c'est qu'on s'y attache, comme a un bijoux de famille!   

Couchees tard...levees tard!

 

Tout ca nous retarde pour partir marcher comme initialement prevu.

 

 

 

 

 

 

Nous ne foulerons donc que quelques pas fatigues le long du lac que Genevieve avait en reve: Kathleen Lake.

Alors qu'elle piste tout ce qu'elle peut de son museau de chienne sauvage, je croule sous les sensations a croquer.

Mais toutes deux nous rejoignons a l'endroit de l'emerveillement de l'etre la...et d'y etre ensemble.

Une breve toilette bien fraiche dans l'eau ce lac, et me voila saisie par l'envie, et le besoin crucial, de Genevieve, d'aller poser le camp maintenant.

 

Toute une organisation encore!

Cette fois-ci j'la laisse faire, ecrivant de mon cote...et levant la tete pour l'observer, fascinee, et tellement desireuse de la suivre, tel un disciple: grimper aux arbres comme un ourson, trouver les bons petits bois et allumer un feu qui s'eprend aussi rapidement qu'un coup de foudre, decripter les feuilles des arbres...

mais je m'attele alors betement a ecrire, plutot qu'a vivre mes pensees!

Une fois le feu flambant, le temps des mots reprend..puis celui du silence, qui installe alors un rapprochement, qui va jusqu'a tendre mes mains a la masser. Un precieux moment de partage de femme! Dans la douceur, l'amour et la sensualite!

 

La nuit nous retiendra moins tard cette fois.

Une grande marche nous attend au pied leve demain matin!

 

................................................................................................zzzzzzzzzzz!

 

Malgre le reveil qui "cui-cui" a 8h, une mise en action efficace pour toutes nos necessites d'avant le depart, plier un camp comme celui-la, ca prend forcement du temps!

Et puis, oui, je confirme: Genevieve, elle a pas tord de se croire longue en besogne!

 

Mais nous nous y mettons a cette marche!

Immediatement immergees dans une bien-heureuse ambiance de mer de nuage!

Jusque le long d'une crete en escalier qui n'en fini plus....jusqu'au sommet ultime!

Encore quelques jacousis de nuages au loin, jouant a faire apparaitre, puis disparaitre quelques elements du decors, pour une vue, une fois de plus, extras et indescriptible!!!

Lui dire, nous dire, aurevoir!

 

 

Me retrouver sur mon plancher de travail prefere!

Y danser, et y jouer de ma voix...en attendant que ca s'arrete.

 

En sachant que plus tres loin, me reste une derniere frontiere a franchir!

 

...apres bien des ponts de traverse encore!!!

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    nat camy (vendredi, 07 octobre 2011 01:00)

    John, pauvre John, amoureux sans doute. Avec le temps ,ne restera que le souvenir joyeux, d'une belle rencontre ...mais les jours suivant ton départ ..aie ya aie ,l'amour ça fait mal!
    Sinon un grand bonheur de voir que la magie de ce voyage te poursuit, te devance..les personnages ,les paysages ,quel tourbillon ! j'adore . big bisous