Alaska, m'y voila! Lalala!!!

Cette fois-ci, aujourd'hui, c'est le vrai grand jour de mon arrivee en Alaska!

Je realise que ce reve vient a poindre.

J'me sens emue. Sur le fil des larmes!

 

C'est qu'c'est pas des blagues.

C'est qu'c'est meme super serieux tout ca!

 

Le 31 Aout, pour mes 31 ans ( pour le plaisir d'y mettre de la symbolique memoriale et elogiale!! )

Bien aimable la Vie dans cette situation presque desesperee (parce qu'il est deja tard et que rares sont les voitures qui passent la frontiere a cette heure!), de faire s'arreter un alaskien qui s'en retourne donc sur ces terres d'attache, apres avoir fait l'achat de son nouveau pic-up, en Arizona!

Il me demande juste si je suis bien munie de mon passeport, et m'amene donc a quitter rapidement le sol canadien!

Durand il s'appel.

J'comprends pas grand chose de c'qu'il me raconte, mais...j'adore lorsqu'il se met subitement a chanter comme une star de hard rock! Ca m'fait tellement rire, si vous saviez!

Du coup, c'est avec Led Zeplin que passent les derniers paysages canadiens d'avant la frontiere. Et qu'est-ce que ca me donne envie de danser!!! Mettre la musique a fond et defouler les membres autant que les neuronnes! Et que ce soit communicatif, s'il vous plait!!!! 

Nous arrivons au poste de controle...dans la presque nuit...et mon energie dansante se dilapide vite au son de la voix des brigadiers!

J'apprends que la validite de mon visa canadien est perimee depuis un mois (confusion qui remonte au jour de mon entree au Canada!)! Ce qui trouble les dates de la validite de mon visa americain. Je tente alors de repondre sans nervosite aux questions de l'agent (bien toastees d'agressivite)...qui finalement, me delivre un nouveau visa pour les USA: madremiiiiiiaaa!!! Non seulement mon entree en Alaska passe comme une lettre a la poste, mais en plus, je peux rester 6 mois de plus ici si je veux (au lieu des deux mois restants, initiallement)! 

Inouie nouvelle, au vue de la difficulte a obtenir un visa de plus trois pour rentrer aux USA a la base!

 

Bref, me voici avec une extansion de mon temps ici...

mais dont je ne ferai rien......parce qu'envie d'aller caresser le ventre d'une de mes baleines preferee avant son accouchement, et il se trouve qu'elle se trouve etre en France! (elle se reconnaitra).

Alors, merci les USA, je retiens l'invitation...mais pour une prochaine!

 

Bref, encore,

me voici donc tout de meme en Alaska!

Et meme de nuit, c'est deja beau!

J'ose meme croire que j'y sens comme une vibration particuliere: peut-etre l'alchimie de la rencontre du reve et de la realite; ca fait comme des etincelles!!!

 

 

Durand me laisse a la station service du premier village rencontre:

eeeehhh....Tok!

Du chaud a manger et a boire, et je m'en vais me blottir tout contre les murs de l'eglise, fermee, mais tout de meme plus rassurante que les ombres des sous-bois!

Il pleut aux abords de ma tente, et rien que le bruit de ces gouttes en cacophonie, atterissant chacune a leur sauce, rien qu'ca, ca eveille tout un imaginaire de bruit de pas autour, et d'agitation semblant bien pouvoir etre assimilee a celle de quelques animaux rodant...mais ce ne ne sont donc que de simples gouttes tombees du ciel, et venues ricochees dans la case "imagination" de ma tete! 

Quelle direction prendre maintenant?

Et comme je ne vais pas y passer la journee a me poser des question, le plus simple reste encore de suivre le cap qui me mene par le bout du nez depuis les bancs de l'ecole: celui du Nord! Allez savoir pourquoi?

Mais j'ai dit que je ne me posais plus de question.

 

Donc, direction Fairbanks!

 

Et n'allez pas croire que si j'ai battu mes records d'attente sur le bord de la route ( a savoir, presque 2h!), c'est que les habitants des environs, voir meme de l'Alaska entiere, sont moins appretes a ce genre de chose que dans n'importe quel coin de cette Amerique du Nord! Non, n'allez pas croire!

Car il y a eu des sourires aux regards sympathiques de la part des locaux de Tok!

Juste n'allant pas assez loin pour penser utile de s'arreter pour mon pouce.

C'est qu'ils ne savent pas oooooh combien j'aime a me laisser porter par ce qui vient!

 

Deux jeunes hommes finissent par se garer: Saint David et Saint Thomas!!

Ils m'amenent jusque chez des amis a eux qui tiennent un Bed and Breakfast!

Bien sur que je n'ai pas pour habitude de me rendre dans ce genre de lieu d'accueil a porte-monnaie bien fourni, mais il se trouve que l'ambiance est desuite amicale et familiale, et qu'une place pas trop cher m'est finalement offerte!

Soit, alors je reste.

Et me fais inviter a me joindre a eux pour la soiree: une tasse de the et des pop corn devant un film dejante qui s'amuse avec l'histoire du "petit chaperon rouge", sur un canape reunissant les deux saints, un pilote d'helicoptere, trois chiens , Christa (l'hotesse des lieux), sa fille et une amie a elle!

Et c'est ti pas croyable!! C'est pil poil le soir de cours particulier de danses de saloon en tout genre: swing rock, valse, chachacha, tango...le tout a la sauce americaine!

C'est sur que c'est chouette d'apprende a bien faire, puis a mieux faire...mais ca m'ennuie assez vite toute cette contenance technique!

Envie que ca s'libere des jalons, des codes...pour chopper le fil de l'inspir du mouvement, sentir, et laisser s'exprimer la singularite, meme fragile et tremblante, du corps en etat de danse...jusqu'a ce que ca transe, c'est a dire, jusqu'a ce que ca nous depasse presque completement.

Jusqu'a ce que ca depasse un "petit moi", trop timide ou gorge d'orgueil! 

Ce n'est que le lendemain, au moment du depart du pilote dans son helicoptere, que je comprends qu'il m'avait, la veille, bel et bien invite a monter a bord de son engin pour nous rendre a Wassilia, au dessus des glaciers!!!

Mais n'ayant pas compris a temps donc, je me retrouve bien desolee a le regarder s'envoler sans moi!

 

 

Je quitte donc ce lieu charmant, et cette famille d'accueil d'une nuit.

Leur chienne Jessie me suit, ou plutot, c'est moi qui n'arrive pas a la quitter. Et de ses yeux aux miens, je l'invite a me tenir compagnie sur le bord de la route, en attendant qu'une voiture veuille bien passer par la!

Alors ca joue avec des cailloux, ca s'approche de la riviere en aller-retour rapides mais savourables; ca ecoute a l'horizon....

 

et pof, un van passe,

et s'arrete.

 

Il faut chasser Jessie maintenant.

Lui demander de bien vouloir ne pas rester sur la route a me gober du regard.

Ahhhh l'attachement!

 

 

 

Je suis donc maintenant avec deux hommes des environs de mon age, en excursion eux aussi sur ces terres qui en font rever plus d'un!

Brad et Bart. Un belge et un americain.

Ils sont bien decides a aller suivre le chemin qui mene jusqu'au fameux "Magic bus" de l'histoire vrai du film "Into the Wild"!

Alors c'est sur que ca me trottait vaguement dans la tete a moi aussi, et que donc ca m'embarque directe, et que je suis deja prete a les suivre jusque la!

En plus, ils sont sympas, gentils et droles!!!

Un peu fous meme! Mais j'aime ca!

 

Une halte sur un pont pour une demonstartion de yoga:

puis une autre, pres d'un lac..juste le temps pour eux de s'y baigner courageusement...

et pour moi, de faire une pause dans ma bulle!

Envie de continuer a leur cote...mais non!

Je sens que c'est juste tous les deux ensemble qu'ils veulent poursuivre leur trip.

 

Alors une fois rendus a Fairbanks, c'est deja l'heure de les quitter.

 

Fairbanks

Me debrouiller a dormir quelque part donc!

 

De fil en aiguille, et apres avoir bien fouille dans mes fonds de poche, j'atteri dans le centre d'accueil pour "fauches"!

 

Dans la section des femmes, et plus particulierement celles qui font ce qu'elles peuvent avec leur nouveau-nee! Une chambre m'est attitree.

Me monte l'envie d'offrir un temps de partage sous couvert du nez de clown...puisque mettre la musique a fond n'est pas possible entre ces murs!

 

Je me sens vite ici comme chez moi...est-ce simplement ce regard de Jesus qui ballaye les pieces et les couloirs du batiment?

OU bien une veritable destinee a avoir a faire avec le monde des "miserables"!?

 

Le fait est que j'y vois bien ce que j'ai envie d'y voir.

 

Et que j'accroche avec les details qui savent nourrir le sens de ma raison d'etre la.

 

 

Une "nouvelle vie"!

Bien sur que ca a a voir avec ce que je ressens etre donc une nouvelle vie pour moi.

Puisque je sais que je ne suis pas en vacance.

Puisque je sais que j'ai trouve ce qui fait se deployer au mieux mes ailes!

Puisque je me sais etre un papillon...et que je n'ai plus de probleme avec cela.

 

Puisque je sais que la mort n'a plus rien a voir avec la Vie!

 

Et que si le papillon s'agite tant, ce n'est pas qu'il ait entendu dire qu'il n'avait que peu d'heures pour profiter de ses attribus, mais qu'il se trouve etre simplement en extase avec la lumiere captee, autant que captivante!

 

 

 

Le lendemain, errant dans les rues de la ville, et debarquant comme de par hasard aux allentours d'un kioske ou se celebrent les deux jours de fete de charite de l'annee, avec du gospel a faire frissonner, et un repas offert pour tous, je rencontre Maria et Jose.

Un couple d'espagnol en experience de vie ici pour deux ans!

Il se trouve que j'aborde Maria, simplement parce qu'elle porte le meme gilet vert que moi! Que je me dis alors qu'elle doit etre d'europe celle-la!

Le fait est que je me laisse prendre dans les filets de cette femme....a l'energie folle, et dotee d'une capacite de debit de parole assez exeptionnel!!

Elle m'invite avec enthousiasme a rester chez eux, dans leur appartement pour etudiant, au campus donc!

Une petite chambre adorable m'est offerte.

 

Alors il s'agit de transferer mes affaires de la Rescue Mission jusque chez eux.

Je tire alors un trait sur l'intervention clown que j'avais imagine pour les femmes et les enfants de ce centre.

C'est ok. Je continue a prendre ce qui m'arrive...et a en apprendre aussi bien sur!

 

Nouvelle atmosphere, que de me retrouver dans celle des etudiants du campus d'une part, et puis dans celle d'un couple, a la culture espagnol, d'autre part. 

 

J'apprecie pouvoir me poser au chaud quelques jours, et de faire tout ce que j'ai a faire...avant de m'enfoncer plus au coeur de ces terres!

 

 

De gauche a droite: Mariaaaa, Karolina, David, Ricardo et Jooose!!!

Un saloon ou je me suis regallee enorrrrmement a danser, le plus singulierement possible. Pour me faire ensuite invitee par trois hommes en chaine!!!..histoire de tenter de se liberer des leurs!

 

La Danse Singuliere, ca rayonne!! Si vous saviez!!!

Et je n'ai parfois plus que cet appetit au ventre!!

 

Ne serait-ce qu'a l'egard de ce que ca provoque dans les trippes autour, pour ce que ca ouvre un regard nouveau sur l'acte de danser, pour ce que ca donne envie a d'autre de tester ce chemin de rencontre avec un soi dansant, sans aucune necessite de technique particuliere!

...et ses environs:

Ils m'amenent avec eux, ainsi que Ricardo, un ami fidel, pour une journee de ballades, en trois temps:

 

1

2

Une pause pic nic,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

....tout en jeu de joie! (petit clin d'oeil a mes accolites d'Ellma Elleon!)

Encore une source d'eau chaude...

mais a laquelle je ne goutterai pas cette fois-ci!

 

Il fait deja bien trop chaud voyez-vous!

et 3

Sensibilisation au recyclage, on appel ca!

Touche a tout, et passe partout,

 

petite Maria!

Celui la non plus ne m'a pas surpris a m'emener dans les airs!

 

Je reviendrai munie de mon pantalon jaune!

(D'ici que ca creait une alchimie!)

Puis ils m'emmenent encore, le lendemain, sur un lieu ou quelques brins d'or peuvent etre trouve!

Accompagnes d'autres de leurs amis encore!!!

 

Je m'y perds a parler "francespagnanglais"!

Je finis ce que j'ai a faire a la bibliotheque (et Dieu seul sait le temps que j'y passe!!!).

Deja ici, j'ai peur de m'y aventurer seule, sur les chemins de foret pour etudiants! 

Alors qu'il m'est tellement aise de jouer, seule ou accompagnee,

 

 

et de prendre soin, si besoin.

Elle merite bien un gros titre a elle-seule: "l'Aurore Boreale"!

Autant vous dire qu'a la vue de cette merveille, je me suis surprise a pousser des cris ahurissants, a sauter dans tous les sens sans pouvoir me contenir, et a rire a en fatiguer ma machoire!!!

Extra-et loin d'etre ordinaire!

Je commence a m'attacher aux paysages d'ici...qui ne m'ont pourtant pas emballe au depart!

Comme quoi, on ne s'attache pas tant a un lieu ou une situation, qu'a ce qu'on y vit!

 

Denali National Park

Bon ben, j'ai finalement decide de me joindre a eux pour un we au parc de Denali!

Eux c'est Maria et Jose, mais aussi Ricardo, et puis deux nouvelles personnes a decouvrir encore: Karolina et David!

Ca fait qu'on est 6, deux voitures, et toute une mise en oeuvre, autant qu'a l'epreuve, qui me depasse!!!

C'est que je n'ai plus l'habitude de la cohabitation de tant de confusion humaine!

Tout un tas de fatras de tension, de non-dits, et de politesse qui cache bien des derrangements.

Alors, on fait avec...pour le bon deroulement de l'ambiance!

Sauf qu'au bout d'un moment, il suffit d'un mot, d'une situation plus delicate a gerer, pour que tout explose...tel un trop de pue accumule qu'a besoin de se vider!

Les jugements y vont bon train...dans le beau plein des paysages splendides du parc, avec une vue quand meme prestigieuse sur le mont Mc Kinley!!! 

 

C'est quand meme incroyable d'etre dans un cadre qui appel a tant de respect, de gratitude et de privilege d'etre la, ( et pourquoi pas en silence d'ailleurs...), et puis de s'y surprendre a y ejecter des germes de colere, d'une voix trop forte pour le fragil equilibre des allentours!

 

Ca va que je sais assez vite en rire de tout ces maux de l'ego!

Et que je comprends alors ce que j'ai encore a y apprendre...et donc a plus remercier qu'autre chose.

 

Les conflits dans lesquels nous nous trouvons, ont toujours rapport avec notre positionnement interieur. Il s'agit d'etre clairvoyant, pour etre au clair avec les autres!

Il s'agit de ne pas reporter les torts sur les uns ou sur les autres, mais de regarder ce qui, de notre comportement, a pu participer a la mise en oeuvre d'une situation de conflit.

J'en ressort grandit... 

 

Nous avons donc passe deux jours et deux nuits dans l'enceinte de ce magnifique parc de Denali. Nuageux et bruineux pour le samedi,...et l'enchantement du soleil pour le dimanche, qui a peu a peu force les nuages a nous devoiler les hauteurs gigantissimes du Mont Mc Kinley! 

 

La traversee du parc se fait en bus...scolaire!

Le bus!

Lieu de campement!

 

...pour une nuit froide et humide!!!

La marche du Samedi:

Ma nation de coeur: les oies sauvages!

Et qu'est-ce qu'elles passent!

 

Et au-dessus de nos tete, le chant de l'organisation, puis celui de l'evidence de la direction a suivre!!

 

Quelque part, elles m'accompagnent.

Quelque part, j'aimerai les suivre...

Le moment gag de cet article!

 

Signe: Ricardo!!!

...qui manque a la photo de groupe!

Parce que deja bien trempe et ennuye de cela, ca ne l'enchantait guere de rendre visite au Wonder Lake de notre camping du soir!!

Dur dur le reveil ce matin!

Et pas que pour toi mon cher loup!

Presentation de ma nouvelle tenue, collection automne-hiver!

L'heure du retour,

toujours bien assis dans le bus...toujours scolaire!

 

(j'vous offre un petit jeu: de savoir parmi les images qui suivent celles qui ont appartenu a la realite de ce moment vecu!?)

 

La marche du dimanche:

Le bus du retour nous embarque dans un reve eveille, avec couche de soleil sur fond de cfaines de montagnes qui s'enchainent, enneigees pour les plus lointaines, colorees par l'automne dans leur ensemble!

Et puis un ours passant par la, dandinant tranquillement...

et puis la lune se levant de l'autre cote, tres clairement et pleine de sa beaute, tout en douceur et en eclat.

A la perfection!

Du coup l'ambiance est super joviale dans le bus: ca rit, sourit, et s'emerveille presque de tout bord.

La conductrice est meme applaudit a la fin!

Il est temps pour moi de quitter la bande.

 

Ils me deposent a Healy,

qui se trouve etre un nouveau point de demarrage,

pour une nouvelle histoire.

Healy

Une aurore boreale m'y acceuille (ma troisieme!)

Il s'agit maintenant de retrouver un des deux gars rencontre dans le bus du samedi matin: Andreas!

C'est qu'il travaille ici pour la saison avant de voyager quelques mois, puis reprendre ses etudes.

Il passe me prendre a la station service, et de fil en aiguille, nous nous amenons a passer la nuit dans le lit d'une riviere a sec, qui nous a offert alors l'ouverture suffisante pour jubiler sous le spectacle parsimonieux de l'aurore du soir!

 

...et quelques jeux d'ombres sous tente, entre les artifices de la lumiere, et le soutien de celle de la lune...toujours aussi pleine!

 

Lorsque je m'endors, je sais que l'aurore n'a pas fini de danser.

Denali village...et ses ballades allentours:

Je decide de partir en ballade. Andreas decide de marcher un peu avec moi.

 

Prendre deux bus, en passant par Denali village,

 

 

puis demarrer sur les rails d'un train,

 

pour se rendre jusqu'aux abords d'Horseshoe Lake!

 

 

 

C'est ici que j'aurai pu assister a la vie de travail de quelques castors,

mais c'est aussi ici que nous nous disons Adieu avec Andreas.

 

Et puis j'enfile les jambes d'une autre marche..jusqu'au Mont Healy!

Et boudiou qu'ca grimpe!

Et qu'ca m'fait delirer avec joie!

Le soleil n'est pas au top de sa chaleur, ni de sa luminosite, mais il n'empeche que c'est toujours l'automne, ici, dans ces montagnes sans horizon, et qu'c'est beau quoiqu'il en soit!

Un p'tit coup de pouce pour revenir a Healy.

Puis je m'installe au camping de la station service, me paye un decrassage, et m'en vais passer la soiree au bar "49th", ou se trouve etre le bus 142 qui a servi pour le tournage du film "Into the Wild".

Ca m'impressionne, m'emeu d'y penetrer. Meme que la vision de ce bus m'obssede.

Un bus qui n'arrete plus le regard de tout ceux qui m'environnent, habitues a ce qu'il fasse parti du decors!

Sauf que c'est plus qu'un decors, lorsqu'on se plonge dans l'energie de l'histoire, et de comment elle anime l'imaginaire!

Je rencontre alors un jeune homme qui me livre les quelques elements necessaires pour s'aventurer a aller jusqu'au lieu du fameux "Magic bus", le vrai!

 

La meteo pour les jours a venir est bonne.

Allez! Allez!!! Demain, j'me lance!!!!

...et seule, puisque j'ai trouve personne pour m'y accompagner,

 et puisque que c'est ainsi que je dois surement m'y rendre! 

"Into the Wild"!

Une bonne nuit bien reposante, une organisation d'avant le depart pour ces 5 jours d' "Into the Wild", et hop, mon pouce m'amene jusqu'a Eightmiles Lake, ou le chemin de Stampede Road continu, en pleine nature sauvage, sur 20 miles!!!

 

Nous sommes mardi 13 Septembre,

et de partir seule, finalement, ca me va a merveille!!!

Etape 1:  

Tout ceux qui parlent de ce bus, et de la riviere dangereuse qu'il faut traverser, oublient de dire comme le chemin, bien qu'interminablement long, est de toute beaute...surtout en cette saison!

Alors je me regalle, parfois en silence, parfois pensive, chantant ou parlant fort de temps en temps...au cas ou un ours ou un orignal...?!!

 

Le chemin est beau,

mais rassurant aussi, parce que si bien dessine!

C'est sur qu'il faut trouver les pistes d'evitement des nombreux trous d'eau,

mais c'est sans encombre que j'arrive au bout de cette premiere etape.

 

"J'aime,

lorsque les arbres se deshabillent,

lorsque la lune et le soleil se partagent le meme ciel,

lorsque la riviere rapporte le gout des montagnes,

lorsque l'oiseau, habitue a ma presence en ses lieux, se rapproche peu a peu,

et que le papillon ouvre grand ses ailes, poser la a me regarder.

J'aime."

Etape 2:

 

"Aller jusqua la riviere, la traverser des yeux, la dormir...puis l'affronter!"

 

La riviere Teklanika!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Pas la petite qui rafraichi les mollets, non,

la grosse, celle qui devale a toute vitesse de toute sa largeur, devorant tout sur son passage, et de toute sa puissance!

Elle est bien a l'image de la peur qu'elle suscite chez ceux qui osent y penetrer!

Ca va qu'au moment ou je m'apprete a l'affronter, un groupe de trois hommes sont alors sur l'autre rive, pret au combat eux-aussi.

J'ai peur.

Mais pas l'choix si j'veux continuer.

Je les regarde dabord tenter......

J'ai encore plus peur: l'eau fait plus que monter jusqu'aux cuisses..et elle est sacrement en forme!!!

Ce n'est probablement pas le meilleur endroit pour traverser, mais ils sont la, et ca me rassure.

J'y vais a mon tour, assure...jusqu'a ce qu'une vague de courant, puis plusieurs, me fassent deraper..et m'emportent furtivement. Presque immergee, affolee, je tente inutilement de m'accrocher a des cailloux...de m'accrocher a la vie!!!

C'est fou cette force de dernier recours lorsqu'on refuse la fatalite!

J'arrive, par miracle, a me hisser jusque sur le bord. Mes genoux en ont pris un coup, presque toutes mes affaires sont trempees, et moi aussi

...mais je suis bien vivante, ..autant que tremblante!

 

Et c'est un grand "stop" pour cette premiere journee!

Mon corps met du temps a s'en remettre: emu et endolori.

 

Me voila seule a des miles-miles de la civilisation!

Juste la Nature et ses bruits du dehors.

Et la peur d'y etre seule maintenant.

Me sens si faible,  (et niaise), dans ce 100% sauvage!

Dans ma tete, traine juste l'idee de rester vivante.

De rentrer, deja! , saine et sauve au village!

 

 

Le lendemain, galere, galere: je ne trouve pas la suite du chemin!?

J'ai pourtant bien fouille les environs...mais non.

Alors j'attends, mon cul pose en un lieu que j'espere strategique, pour voir venir quelqu'un d'un bord ou de l'autre de la riviere.

Soit un quelqu'un qui va aussi jusqu'au bus, et qui m'inspire au point de le suivre, soit un autre quelqu'un pouvant m'aider a retraverser cette riviere de cauchemard!

 

En attendant, je traine et je pense;

et je comprends que ce n'est pas mon truc de m'aventurer trop au vif d'une nature a peine frayee par l'homme. Que je n'y prend pas de plaisir!

Ni meme d'aller me reculer a des miles de la civilisation, pour savourer une solitude sans nom!

J'ai deja trouve, je pense, mes quartiers de retranchement; ceux ou je me sens en securite-bonheur...jamais trop loin de possibles passages d'humains!

Pas besoin d'en chier pour me retrouver en tete a tete avec un joli coin de nature!

Pas besoin non plus de mettre ma vie au defi de possibles risques de danger grandeur nature!!!

Heureusement qu'il n'y a pas qu'une seule maniere d'acceder a un sentiment de liberte.

Et meme que celle-ci m'apparait ne se soucier nullement de la forme qu'on veut bien lui donner, de l'habit dont on la revait; non, elle ne peut avoir que le gout de l'esprit qu'on lui concede.

Parce que je suis finalement loin de me sentir libre dans ce contexte qui pourrait pourtant s'y apparenter.

Parce que je m'y sens meme plutot comme dans une prison,

parce que prise au piege par mes peurs: dans l'incapacite de continuer seule a travers brousse et bois, ou bien de retraverser cette riviere pour pouvoir rebrousser chemin.

C'est donc ici que ca s'arrete pour moi, dans les souliers de mes limites.

Et donc aussi, et par la meme, dans les limites de la confiance que j'accorde a la Vie toute puissante!

S'agira t'il un jour d'atteindre un tel niveau de confiance, que ma conscience ne se souciera plus de la ou je me trouve, ni meme des peurs environnantes telepatisees par quelques autres bipedes!

Au point de pouvoir suivre ce meme cheminjusqu'au bus, sans l'ombre d'un doute, le sourire aux levres, manifestant une joie d'etre , celle du "n'importe ou, peu importe", la paix dans l'ame, a toutes epreuves!!! 

Etape 3: 

Bon ben, finalement, tout s'est arrange!!!

 

C'est sur que je n'aurai pu imaginer une telle suite de pelerinage jusqu'au bus!

Dans l'attente que quelqu'un passe depuis plus de 5h (a chanter, jouer de la guimbarde et de la flute, lire et ecrire, faire quelques pas, penser et tenter de savourer et de manger, tout ca avec la peur au ventre!); apres ce temps (qui m'aura surement ete necessaire), deux chasseurs sur leur ATV s'arretent face a mes signaux de l'autre cote de la rive!

Comiquement, il se trouve qu'ils sont sourds et muets, et qu'il s'agit donc d'essayer de se comprendre, non pas malgre les hurlements de la riviere, mais du fait de mon manque de connaissance en matiere de langage signe!

Ils ont bien envie de m'aider...mais meme sous leur regard, j'ai trop peur de retraverser le courant!

Presqu'une demie-heure apres, arrive un autre chasseur: mon vrai sauveur cette fois-ci! Celui qui a un model ATV plus puissant que ses comperes; tellement puissant, qu'il peut venir me chercher en traversant de son engin, le cul bien assis sur ses 4 grosses roues!!!

 

Mike il s'appel.

C'est alors qu'il m'indique la suite du chemin pour aller jusqu'au bus!

Un sentier qui ressemble finalement a celui de la premiere etape...mais en pleine foret de colline cette fois-ci!

Alors je decide de ne pas retraverser la riviere maintenant, de continuer finalement.

Et comme il est deja tard, trop tard pour m'acheminer jusqu'au bus avant la nuit, c'est Mike, le prince de ces lieux, sur sa monture a moteur, qui m'amene...ou presque, puisque je decide de faire les trois derniers miles a pied...apres l'avoir aide a monter sa tente!

J'accepte volontier cette tournure de l'aventure!

 

Je finis donc seule et a pied, juste avant la nuit!

Ce chemin est decidement une truffe de beaute qui s'enfonce de plus en plus aux confins du parc de Denali, et dans ces forets de pins aux colonnes vertebrales si droites et comme semblant optimistes!

 

C'est en chantant que j'arrive a la vue de ce bus...apres avoir croise mes voisins du soir: "Bonsoir"!

 

Autant vous dire que c'est completement fou d'etre la (d'autant plus que je m'etais bien resignee a m'y rendre!)

 

C'est a taton que j'approche et touche l'entre de cet habitacle, bien charge d'un passe qui se grave depuis.

Un mort aussi est passe par la; et c'est dans le lit ou il s'est eteint que je dormirai cette nuit.

Etrange...et merveilleux aussi; parce que oui cet endroit de recueillement resplendit des trait du paradis. Tel un havre de paix et de retranchement qui me fait bien comprendre pourquoi Christopher Mc Candless y a elu domicile quelques temps. Plein de restes de lui a l'interieur, et de choses laissees la pour lui en hommage, ...ou pour servir aux autres voyageurs de passage.

C'est devenu un lieu mythique autant que mystique.

 

Un lieu que j'ai vite adopte.

 

Je pars quand meme rendre visite a mes voisins ( d'autres marcheurs venus voir ce bus!), pour y passer meme la soiree au coin du feu finalement, a partager de nos humanites. Un couple de Tai Wan, et deux amis de Slovaquie!!

Un partage en musique et en chant: comme j'aime a insuffler ce genre de mise en profondeur, de fragilite creative et de joie du jeu!!!

 

 

Puis m'en retourne dans ma nouvelle maison, toute en solitude.

Dehors, quelques bruits se font entendre de-ci de-la. Confiance. Ce n'est pas mon heure encore!

La lune, pas mal pleine encore, me caresse le visage a travers les vitres; et je sens le vent frais depuis les brisures de certaines d'entres elles.

La Vierge Marie a fait briller sa petite flamme, suffisament pour que je m'endorme en paix,

apres y avoir deposer de mon soufle...leger.

Il a gele cette nuit, et etrangement, j'ai eu a peine froid!

Le soleil est a nouveau au rendez-vous avec le ciel bleu.

Magnifiques lumieres deja a l'aube...Merci.

Le temps d'une breve toilette dans la riviere du terrain, et m'en vais aider les voisins a plier baggage et partager davantage...jusqu'aux aurevoirs du haut de la main!

 

Me voici enfin seule a des kilometres a la ronde!!!

Seule en ces lieux, sacres.

Et tellement heureuse d'y etre, avec deja une evidente complicite et une envie de rester percher ici.

Mike passe deja me rendre visite.

Je le sens quelque peu charmeur! Mais je tiens promptement mon assise en ces lieux et rattrape le fil de ce qui m'attire: le livre "Back to the Wild", qui retrace l'histoire de la veritable epopee de Christopher Mc Candless, surnome par lui-meme Alex Supertramp!

J'attend que Mike parte en quete d'une autre proie que moi-meme, en bon chasseur, et me met en position lecture pour toute l'apres-midi! Des photos de son voyage, de lui, se transformant peu a peu en homme sauvage...et puis des ecrits, les siens, ses pensees, celles des autres, de leurs souvenirs de leur rencontre et de l'echange d'avec cet homme...et puis les cartes postales echangees!

Ca me touche.

Et je n'en reviens pas des similitudes de voyage que je nous trouve!

La liste est longue! En faire l'apologie serait un sujet de memoire!!!

 

Je me sens me rapprocher de cet etre, tel une reconnaissance de quelque chose.

Un de ces guides qui ouvre la voie d'un possible, aussi impossible soit-il.

 

Et puis il y a ces bottes, a l'image des siennes, laissees la pour le tout venant, et pil poil a ma taille!

Alors j'les enfile et m'empresse d'aller me ballader dans la riviere, celle d'en bas, celle-la qui ne depasse pas le haut de mes mollets, et qui, sur son passage, sait ne rien deranger...laisser chaque pierre a sa place.

Puis ce sont les deux autres chasseurs de la veille, ceux qui m'ont vu en premier, qui debarquent pour faire plus ample connaissance!

Ils ont finalement eux aussi reussi a traverser la grosse riviere avec leurs ATV!

C'est desuite plus simple de se comprendre, meme s'ils ne m'entendent pas!

Encore deux gars adorables et touchants.

Puis ils repartent a gueter la bete sauvage et ses environs...puis repassent...puis repartent.

 

Mission bois: ce soir, c'est la fete! Et pour faire revivre les lieux comme il se doit, rien de tel qu'un feu de joie!

C'est alors que Mike s'en revient encore...pour m'annocer que finalement, il quitte son campement plus tot que prevu, et que donc, il ne sera plus la pour m'aider a traverser la riviere pour mon retour! Gloups!

Ca va que juste avant, les deux autres ils se sont proposes de jouer ce role pour moi si besoin...a leur tour!

 

Maintenant je suis encore plus seule!

Personne pour m'entendre aussi fort que je puisse crier. Juste moi-meme pour me debrouiller d'un minimum de confort physique et mental.

Un peu peur pour sur. Tellement, que je ne trouve pas vraiment le gout a danser autour du feu, a jouer, rire ou chanter!!!

Non, c'est calme, presque religieux, presque trop serieux;

emue de cette situation en tout cas.

 

Pas d'aurore boreale pour ce soir!

Le vent frais passant sur mes paupieres, une pierre chaude enrobee a mes pieds, je me glisse dans l'espoir d'une nuit paisible qui ne m'aura pas transforme en glacon...si jamais toutefois je me reveille!!

Je voudrai maintenant rendre hommage a cet homme sage, qui a disparu de son visage.

A cet etre de courage, qui a tant voulu parcourir et retrouver l'etat sauvage, la nature brute et sans clivage.

A cet homme qui me permet aujourd'hui d'oser m'aventurer a mon tour, et livrer mon corps entier a cette sauvageonne nature autour.

A cet homme je delivre a l'instant un souffle de gratitude, et un coeur fraternellement reconnaissant pour ce merveiileux moment de solitude.

 

Quelques soient les pistes empreintees, je crois bien qu'il y a derriere nos actes une cruciale necessite a trouver a se sentir libre.

Et l'immersion dans la solitude, si elle n'est pas indispenable, peut parfois etre necessaire.

Et meme si deux jours et deux nuits ne suffisent pas a appronfondir le propos, ni meme l'etat d'esprit que ca peut mettre en branle, il me suffit d'en rester la...pour cette fois!

Cher Christopher, merci donc.

Tu es aussi quelque part l'incarnation de bien de mes fantasmes, si ce n'est de ceux de tant d'autres encore. Belle ou rude realite pour toi, je ne retiens que ton amour. 

Je me sens ici comme a l'aboutissement de ce voyage pour moi.

Je m'y sens bien sans nul autre pareil.

 

Et comme c'est etrange de se sentir autant dans l'exactitude du bohneur...

...sans decrocher un sourire pour autant.

 

Je suis peut etre trop emue d'etre la.

Tel un moment de retrouvaille, dans toute l'evidence de ce lieu.

 

"Je ne ferai pas de critique de la societe. Non. Juste avancer, en mon nom, et peut-etre en celui de Dieu, qu'il n'y a pas meilleur lieu de comprehension de la Vie qu'au travers et au regard d'un voyage. Et peut-etre meme davantage la ou commence la vie sauvage.

Je ne pourrai en faire un recit, ni meme y mettre ma main au bucher, tant il est vrai aussi que je n'ai pas vraiment oser cet ouvrage.

Disons qu'il y en a a qui ca ne demande aucun courage!

Mais combien d'entre nous cela interesse t'il encore?

Parce qu'il ne s'agit pas, plus, d'interet justement; ni social, ni monetaire.

Tout au plus, et grandement d'ailleurs, d'un interet pour soi-meme..et donc, pour l'humanite.

Nous savons comme nous devons le precieux de notre existence a cette Nature autour. Nous savons comme elle nous enseigne depuis la fameuse nuit des temps. Et il y a surement comme une part manquante en nous, de nous en etre autant eloigne.

Et comme il est difficil, si ce n'est parfois meme risque, de tenter une reconciliation pour certain, une familiarisation ou une communion pour d'autres!

 

Je remercie encore cet homme en quete de liberte, qui m'ouvre aujourd'hui les vannes de ces pensees.

Un Christopher de plus sur ma route..."

 

 

 

C'est le jour du depart.

Je suis prete.

Desireuse aussi.

Loin de moi l'envie de rester vivre ici quelques temps.

Mais heureuse, oooo combien, du temps que j'y ai passe.

 

Pas simple de quitter cet autre espace-temps.

Tant de personnes venues jusqu'ici, ...tant d'autres a venir encore!

Et j'ai eu cette chance inouie de m'y retrouver seule, entre deux cargaisons de curieux!

 

Je laisse donc derriere moi les dernieres effluves de fumee du feu de la veille: reste de mon passage ici.

...plus quelques coeurs par-ci par-la!!

THERE IS NO WAY TO HAPPINESS,

HAPPINESS IS THE WAY.

(The Buddha)

 

 

Etape 4: Le Retour!

Sur le chemin,

silence a l'image de mon ambiance interieure,

pas vraiment enjouee, pas triste non plus.

Comme nostalgique d'une histoire prefabriquee par mon usine mentale, ou comme me sentant tourner autour d'une certaine mort...puisqu'il ne s'agit pas d'une mort certaine!

C'est sur qu'il me reste a retraverser de l'autre cote de ma hantise!

 

Et m'y voici au pied de ce mur.

Les deux sourds et muets qui m'avaient promis la lune ne sont finalement plus la!

Heureusement je ne suis pas abandonnee a mon propre sort, car a leur place se trouve un autre chasseur encore: Steve!

Qui se met en route pour venir me pecher sur l'autre rive!

Sauf que Steve, il detruit tout sur son passage, les arbres et toutes pousses se trouvant sur le chemin impose de son bolide, imposant! "Il faut bien frayer de nouveaux chemins!" me dit il! Il n'empeche que ca me fait violence cette facon de faire...que je le massacrerai bien de mots aussi stupides que ses comportements...mais que je sais que ce n'est qu'inconscience...et que j'ai plutot envie de l'immaculer d'amour et de comprehension, plutot que de jugements inutiles!

Mais voila qu'en plus de rattttatiner toute cette nature brutalement, mon baton de marche vient lui aussi a rompre pris entre deux troncs de cette cambrousse! Ah non alors! Pas mon precieux!!! Mais je ne peux pas lui en vouloir a Steve. Il n'est ni con, ni mechant; il ne sait pas, c'est tout!  

 

 

 

"Sur le chemin,

et en silence,

je poursuis la ligne de mes pas,

abondant jusqu'a la fatigue,

en passant par l'epuisement."

Bref, me voici saine et sauve sur l'autre rive: le plus dure est passe!

Le temps de laisser un mot aux deux autres au cas ou ils se pointeraient finalement pour ma sympathique personne, puis me revoici en scelle sur l'ATV de Steve qui m'amene un peu plus loin encore...jusqu'a ce que je retombe sur la bande des 4 croises au "Magic bus" deux nuits auparavavant: Penny et Joey (from Taiwan), et Ivan et Michael (from Slovaquie). Je reste donc avec eux pour la nuit....toujours un feu au centre des priorites lorsqu'on s'aventure a etre dans les bois, par un beau soir d'Alaska, froid froid...

J'apprends a jouer au pocker russe, puis m'en vais dormir pour de bon...en laissant une parait-il superbe aurore boreale danser, sans mes yeux pour la contempler.

 

 

Une fois de plus, me suis pelee grave! Mais cette fois-ci, c'est tres serieux: ca gele!

Y'a d'la glace partout ou l'humidite a laisse des gouttes, sur et dedans ma tente!!

C'est encore eux qui me devance matinalement, et eux que je salue..en sachant que nous nous retrouverons au village ce soir!

Envie de prendre le temps de mettre du chaud sur le froid, en lisant pres de la riviere, y jettant un oeil de temps en temps au cas ou elle viendrait jouer de trop pres.

C'est que meme n'ayant plus a la braver, elle m'impressionne toujours autant, terriblement...et rien que de l'entendre!!!

Un traumatisme, on appel ca!

 

 

Rependre le fil du chemin...en finir avec cette histoire.

Je viens de toucher a un moment cle de ce voyage; comme une epreuve de plus ou l'on peut y laisser ses plumes; ou apprendre a en fabriquer des qui voleront mieux encore!

..et c'est alors qu'en chemin, sur celui de mes pensees, et des images en sens inverse, je tombe nez a nez avec une tete d"orignal...ensanglantee!!! Steve a reussi a en chopper un! Et il ose m'avancer que c'est surement grace a moi, que j'ai du lui porter cance!! Il ne sait pas ooooh combien je suis vegetarienne!!!

L'odeur fetide du sang qui coule encore, les membres de l'animal separres en morceaux distincs...est-ce bien necessaire? Je peux vous assurer que non. Que ce massacre et tant d'autres ne sont absolument pas necessaires a la survie de la race humaine! Au mieux, ca la transformera.

Et a tout ceux qui me parleront de chasse en tant qu'equilibre, je dirai simplement:

" Quelle pretention que de croire que la Nature ait besoin de l'Homme pour pourvoir a son juste equilibre! Comme s'il n'y avait pas une intelligence en l'interaction et l'inter-vivance des vegetaux entre eux, et d'avec les animaux qui y logent. Comme si la Nature avait attendu les raisonnements de l'Homme pour mieux se sentir! Comme si nous ne faisions pas confiance au processus de transformation et de reequilibrage qui depasse de tres haut l'intervention superflue de la patte humaine!" 

 

Je ne lancerai aucun debat: je n'aime ni me battre, et encore moins me debattre, dans une riviere a contre courant, comme n'importe ou ou ca ne coule pas de source!

L'energie est precieuse!

 

Je laisse donc Steve a son troffee, lui dedicassant un merveilleux sourire du fond du coeur, et m'attele au dernier gros bout de cette marche...endurant de la douleur de mes pieds!

 

Ces 5 jours de pelerinage sont maintenant termines!

Plutot heureuse!!

M'en vais maintenant retrouver la bande des 4.

Organisation au camping, resto et deconnade au bar!

Grosse grasse matinee!

 

Reveillee juste avant qu'ils ne partent.

Cette fois-ci, ce sont des aurevoirs qu'on pourrait dire definitifs!

 

J'aurai pu les suivre c'est sur...mais envie de rester seule a seule.

 

 

 

(Parce que de toute evidence j'ai toujours aime les bus...en voici un autre...

encore un vieux scolaire! )

Et puis envie de faire mes adieux a la copie du "Magic bus". M'y immiscer encore une fois...affublee d'un autre regard!

 

 

De cette experience, j'y ai gagne a avoir moins peur de cette sauvage Nature,

au point de croire qu'a force d'experiences de ce genre, je me sentirai un jour completement a mon aise dans cet element d'origine!

 

 

Nous sommes le 18 Septembre...

et je reprends la route...

 

pour du nouveau!

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    lucie (samedi, 24 septembre 2011 10:33)

    Salut!!
    Juste le temps d'apperçevoir les photos, hate de te lire! sentiments mêlés entre "wahoo, c'est magnifique", "souvenirs", "je veux me barrer", "je respire"...Merci, belle suite et fin...continue à nous faire partager ça! bizzz, Lucie

  • #2

    malena (samedi, 24 septembre 2011 22:23)

    Oh!! Maelle!!! tan de choses que tu vie, tan de choses que je voit de ta vie. C'est énorme tout ca. Comme tu dit, tu n'est pas en vacances et je le voit bien, comment tu te confronte a tes peurs, ton imagination. J'ai pensait que après tant des expériences, on avait plus peur. C'est ancestrale ment profond chez l'humain. Ta traverse de la rivière a était du réaliti film. t'est forte et courageuse. Tes photos son superbes. je préféré pas panoramiques. Je constate que t'aime beaucoup les murales sur mur et que il y a souvent par ou tu passe. Ici la vie est calme comme une rivière calme pour moi, ca bouge, ca fait des bruits, ca danse. Demain nous seront présentes a Cap asso avec la Graine Jaune. Tu connais Cap Asso? c'est une grande manifestation de la mairie pour présenter les assoc. qui existent a bordeaux. Je serais la pour parler de mes propositions, Massages bébés et la danse liberté.
    Pour les vacances je suis aller baigner dans la couleur vert à la base Normandie, c'était magnifiques, ça m'a permis de déconnecter de tout et surtout de me connecter avec la nature et son côte sauvage que je perd dans la ville et le rythme effrayante. Parlais avec les éléments, chanter, sentir les parfums, entendre le son de l'atmosphère et ÊTRE. Tu vois?, maintenant je suis dans la ville encore une fois. Pour l'instant je ne sais pas faire autrement, je souhaite un jour pouvoir quitter cet engrenage inhumain pour aller vers une vie plus en accord.
    Maelle, ca fait un bout de temps que je suis avec toi aujourd'hui, je vais faire dodo maintenant, et toi tu dormira ou ce soir?
    Je t'embrasse fuerte je remercie le partage de ton vécu, tes réflexions sages et univers ailes qui font voler, rêver, rire, lire. Pas la peine de te dire de bien profiter par ce que tu le fais tout le temps tout le temps malgré tout.
    Amor paz y alegrias para ti, tout le bonheur du monde, dansons dansons pour être vivant.
    Malena

  • #3

    céline (dimanche, 25 septembre 2011 11:15)

    salut Maelle,
    on est dimanche matin, et je viens de passer la matinée avec toi, quel bonheur! merci pour cette généreuse aventure qui vient faire pétiller mes yeux et mon cœur...
    bonne route
    je t'embrasse
    céline

  • #4

    Nath (mardi, 27 septembre 2011 08:15)

    Miam!
    Levée de bonne heure pour devancer les embouteillages, je me suis embarquée dans un beau voyage! Fichtre l'organisation du matin; j'ai tout lu, tout regardé, presque palpé ta réalité du bout des bois.
    Une belle "grande personne" que tu fais!
    Suerte y alegria!
    N.

  • #5

    nat camy (vendredi, 07 octobre 2011 03:06)

    Etape encore bien rock and roll !! Perdu l'hélicoptère mais gagné 'le magic bus'. Dormir dehors avec les ours et les glaçons !
    Vivre ,a l'autre bout du monde,des aurores boréales. Et puis chercheuse d'OR ,dans une rivière docile , la traversée d'une autre... assassine . Mais tout prend du sens,positif, toujours avec toi ...une nécessite qui t'apaise ,qui nous aide aussi . je t'embrasse pour la dernière fois ..virtuellement. a tres bientot